Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Forums sociaux > Le défi du Forum Social Mondial...
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Le défi du Forum Social Mondial...
Le FSM sera décentralisé en 2006 et aura lieu en Afrique en 2007.
dimanche 30 janvier 2005


Le 5ème FSM vient de se tenir à Porto Alegre. Le FSM 2006 sera décentralisé - "Cette décision vise à élargir et enraciner le processus" -, et le FSM 2007 aura lieu en Afrique. C’est ce que vient de décider le Conseil international du FSM, réuni à Porto Alegre le 25 janvier. Pour 2006, les décisions finales seront prises en avril. Il est question de l’Europe de l’Est, des Etats-Unis ou du Canada, du Maroc, du Mexique ou du Venezuela...

Voir : La Charte des Principes du FSM
Voir Le site du FSM
Voir une galerie photos du FSM 2005

Chico Whitaker, l’un des initiateurs du FSM, qui publie un livre : "le défi du Forum social mondial", vient de donner son opinion sur la dynamique du FSM, en répondant aux questions de Thomas Lemahieu dans l’Humanité, et de Paulo A. Paranagua dans Le Monde

"Il y a une évolution importante, mais dans la continuité de la charte des principes du FSM, dit Chico Whitaker à l’Humanité. Nous développons la dimension horizontale du Forum, promue par la charte : dès le premier FSM, nous avions été très surpris de constater qu’alors que nous en attendions 80, près de 400 activités étaient organisées directement par les participants ; à Mumbai, l’année dernière, le comité organisateur du FSM n’a mis en place que 13 activités sur un total de 1 200. Cette année, pour les organisateurs du FSM, ce sera zéro : tout est auto-organisé par les participants. Cette nouvelle méthodologie permet à la fois d’épancher la soif de rencontres entre les participants et de consolider les échanges dans la durée entre les organisations. Comme espace et comme processus, le Forum a tout à y gagner. Cela va conduire les participants à l’action, pas avec un commandement unique ou une décision impérieuse imposée par des sommets, mais avec des centaines de consensus entre des organisations qui, sur des thèmes donnés, choisissent une articulation durable".

En réponse à ceux qui demandent "plus d’homogénéité pour obtenir des résultats tangibles", il dit : "Cette tendance existe, mais elle est moins forte aujourd’hui qu’hier. Si l’on cherche des déclarations finales ou des consensus programmatiques, on va perdre beaucoup de temps. (...) En revanche, si l’on regarde la dynamique des forums (...) on voit bien qu’il y a déjà des milliers de décisions prises qui sont autant de résultats et, en fait, de débouchés politiques au sens large. Par exemple, souvenez-vous que 2005 devait être l’année de la signature de la zone de libre-échange des Amériques (ZLEA). Eh bien, c’est fini, ce ne sera pas signé ! C’est un résultat décisif qui est à mettre au crédit d’une campagne lancée et amplifiée à l’intérieur du processus des FSM."

Concernant le bilan au Brésil après 2 ans de pouvoir de Lula : "... On connaît l’histoire : comme d’autres, voilà que Lula a été fait prisonnier, il est tombé dans la trappe qui aspire les gouvernements qui veulent changer, mais qui n’ont pas la force suffisante (...) il ne parvient pas, par exemple, à réaliser la réforme agraire. Tout cela confirme d’ailleurs le diagnostic que nous faisions en lançant les forums sociaux : on ne change pas le monde simplement en prenant le pouvoir. Certes, on doit prendre le pouvoir, car quand un changement peut passer par une initiative législative, on doit avoir le pouvoir pour l’opérer. Mais cela ne suffit pas : on ne peut pas imaginer transformer l’ordre du monde sans partir d’en bas, sans cette force qui se développe aujourd’hui à l’échelle mondiale et qui constitue une véritable société civile."

Dans Le Monde, Chico Withaker parle de ce qu’il considère comme le défi du FSM : "Le Forum social mondial (FSM) doit rester un espace ouvert aux organisations non gouvernementales, aux syndicats et aux mouvements sociaux, en dépit des divisions politiques. (...) Si le FSM se transforme en instrument politique, la 5ème Internationale dont rêvent certains, il deviendrait un mouvement parmi d’autres, au lieu d’être un lieu de confluence pour tous. Il doit rester un foyer de diversité. Nous refusons d’avoir un porte-parole ou d’adopter une résolution finale.

A la question : "Deux ans après sa visite au Forum social en 2003, êtes-vous déçu par le président brésilien Lula ?", il répond : "Déception n’est pas le mot. Parlons plutôt du constat qu’il ne suffit pas de prendre une partie du pouvoir pour réussir une transformation sociale. Ce chemin est difficile, si ce n’est impossible. Au Brésil, le changement vient des organisations de base, surgies pendant la lutte contre la dictature militaire. Il passe aussi par une mutation des comportements. Il ne sert à rien de tout attendre du gouvernement en se croisant les bras. Le Brésil est champion du monde de football et des inégalités sociales. Si nous n’agissons pas contre la concentration de la richesse et le paupérisme de la population, nous allons vers la barbarie. Nous voulons reprendre le drapeau pour lequel Lula a été élu et lancer de nouvelles initiatives."

Photographie : Ireno jardim / Cerimônia de Encerramento do V FSM




Dans la même rubrique :
Forum Social en Forez les 27 et 28 septembre à Marcilly le Châtel
2ème Forum Social du Pilat
Une discussion vive sur le racisme, les discriminations, le passé colonial...
Il n’y a pas un travail pour tous...
Témoignages au coeur du processus bolivarien
Quelles alternatives à la mondialisation ? Quels rôles pour les forums sociaux ?
Décoloniser la République
"Le Forum Social Mondial de Dakar s’ouvre sur un vent de révoltes"...
Quelques sentiments de Londres...
Comment articuler conseils de quartiers municipaux et conseils et collectifs citoyens ? Que faire des 1,5 millions d’euros de "budget participatif" ? Comment "s’approprier" l’ensemble du budget de la ville ? ...




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil