Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Justice sociale / Droits sociaux > Santé > La santé n’est pas une marchandise
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
La santé n’est pas une marchandise
lundi 26 janvier 2004, par Florent Roman


L’hôpital public n’échappe pas à l’offensive libérale mise en place par l’actuel gouvernement et soutenue par le syndicat des patrons, le MEDEF.
Il s’agit de privatiser et de considérer l’hôpital comme une entreprise. Cette logique fait de la santé une marchandise, le patient devient client et le personnel hospitalier le garant de l’équilibre financier de l’entreprise.

Le plan "hôpital 2007" met en place les outils réglementaires de cette privatisation en instaurant la tarification à l’acte (T2A) dès cette année. C’est le cœur de la réforme. Actuellement, un hôpital pour fonctionner s’appuie sur une dotation globale du budget calculée sur la base des dépenses de l’année précédente, avec cette réforme l’hôpital devra quantifier le volume de son activité prévisionnelle.
Plus d’activités = plus de recettes. A chaque maladie correspond un tarif, les spécialités à forte rentabilité vont donc générer des recettes conséquentes.

Ce système va produire une course aux recettes, l’abandon de secteurs peu rentables ( gériatrie, psychiatrie...) et la concurrence des établissements avec comme corollaire la fermeture des petits hôpitaux .
Ce n’est pas un hasard si le plus grand centre hospitalier privé de Rhône-Alpes s’installe à Saint-Etienne Montchovet. La concurrence risque d’être acharnée entre le pôle mutualiste à Bellevue, le CHU et cette structure privée. Dans ce contexte, le CHU (secteur public) en pleine restructuration perdra des spécialités comme la chirurgie et deviendra un hospice moderne avec essentiellement les services à faible rentabilité (donc peu de moyens) s’occupant des pauvres, des exclus.

Ce retour en arrière aggrave la fracture sociale, le droit à la santé pour tous est remis en cause. L’accès à la santé se fera à plusieurs vitesses, nous assistons à l’édification d’une société inhumaine, dangereuse et barbare prête à laisser dépérir les plus faibles (15.000 morts l’été dernier dûs aux politiques d’abandon de la gériatrie) sous prétexte qu’ils ne sont pas rentables et solvables. A la valeur de solidarité collective se substitue la notion de responsabilité individuelle comme si chacun était maître de sa situation.
Le libéralisme tue et nuit gravement à la santé.

Florent Roman
infirmier au CHU de Saint-étienne
Secrétaire de SUD santé sociaux




Dans la même rubrique :
H1N1 : un vaccin qui pourrait se révéler plus dangereux que le virus ?
Le projet de réforme de l’assurance maladie : "une conception qui vise à développer l’individualisme et à culpabiliser les assurés"
Origine de la grippe porcine H1N1 : enfin une enquête de la Télévision Suisse Romande dans la région des élevages industriels géants de porcs, au Mexique.
Sécurité sociale : trouver la bonne "prise"
Une assurance maladie solidaire ou individualiste
La vaccination pour la grippe H1N1 : ALERTE. Que peut-on en penser aujourd’hui ?




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil