Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Culture / idées > Sauver la salle du Mandrak
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
LETTRE OUVERTE, PAR DES GRENOBLOIS QUI EN ONT MARRE
Sauver la salle du Mandrak
lundi 13 mars 2006


"Nous avons toujours un choix, ne serait-ce que de ne pas nous incliner devant ceux qui nous en privent"
Reiner Kunze, 1997.
 

Voici un dernier appel pour tenter de sauver la Halle du Mandrak, rue Ampère (site Bouchayer Viallet).

Il s’agit de pousser la DRAC (Direction des Affaires culturelles en Rhône Alpes) à classer la Halle comme patrimoine historique et culturel, selon une procédure d’urgence existante. Si la Halle est classée, il devient beaucoup plus difficile de la détruire.

Certains d’entre vous dirons : inutile ! C’est déjà joué !
Je répondrais que la Halle n’est pas détruite pour l’instant, et que l’important ici, c’est de signifier notre désaccord ; que la Halle ne soit pas détruite dans un grand silence, comme si cela n’avait aucune importance !

Derrière la Halle, c’est aussi toute la question des choix de politique et d’aménagement d’une ville, notre ville ; dont les choix d’avenir se font actuellement sans nous, qui pourtant la vivons et l’animons.

Pire : on nous propose des concertations, on nous laisse proposer, débattre, tenter de construire, pour finalement valider tout autre chose. Des «  concertations » qui servent donc à nous endormir et nous diviser, pour faire passer sans contestation des choix déjà décidés par ailleurs, sans nous. Et nous rentrons droit dans le panneau !

Pour ceux aussi qui ne se sentent pas concerné car ayant peu fréquenté ce lieu, ou n’aimant pas les styles ou les gens :
Une ville est vivante parce qu’elle est diverse, qu’elle permet une pluralité d’expressions culturelles, artistiques. Le Mandrak a permis la diffusion de concerts, spectacles et autres qui n’auraient pas pu être accueilli ailleurs sur l’agglomération ; alors qu’un public existe.
Et dites-vous bien que même si la pluralité n’est pas votre truc, ce qui se passe avec le Mandrak n’est pas une situation isolée : c’est un fonctionnement général de notre municipalité qui pose question, question sur ses pratiques, sur ses choix ; et pas seulement dans le domaine de la culture.
Et la halle, c’est aussi un patrimoine architectural et historique, comme il n’y en n’a plus beaucoup sur Grenoble ; la municipalité s’engage lors de concertations à étudier sa sauvegarde, puis décide sa destruction seule :? ? ? ?
Laisser passer aujourd’hui sans rien dire la destruction de la Halle du Mandrak, c’est accepter de laisser à d’autres de continuer à faire des choix pour notre ville sans nous, voire contre nous. Et qui ne dit mot consens, non ?
Si nous sommes incapables de nous organiser collectivement pour au moins nous faire entendre, alors retrouvons chacun et chacune une parole individuelle, de protestation. Pour montrer que nous ne sommes pas dupes du mépris de la municipalité de Grenoble envers ses propres engagements ; pour signifier aussi à quel point il semble impossible aujourd’hui à Grenoble de participer autrement aux décisions publiques.

Laisser passer aujourd’hui pour le Mandrak, sans au moins une démarche, c’est admettre que cette ville ne nous appartiens plus, que son avenir se décide sans nous.

Pour d’autres informations, voir aussi :
http://www.cap-berriat.com
et l’ancien site du Mandrak

 Comment procéder   : petit jeu des lettres : plus on en envoie, le plus vite possible (avant le 20 mars environ !), plus on a des chances d’avoir de l’effet et de gêner la mairie dans ses plans de destruction en catimini.

Envoyez la lettre jointe à la DRAC, si possible en courrier, sinon par email (elle est donné à titre indicatif, n’hésitez pas à la modifier si l’inspiration vous titille !)
l’adresse :
Richard Lagrange
Directeur régional des affaires culturelles
drac Rhône Alpes
service patrimoine
6 rue quai st vicent
69 283 lyon cedex01
email secrétariat : catherine.jankowiak@culture.gouv.fr

même adresse, en complément :
Marie-Bardisa
Conservateur régional des monuments historiques

Envoyez aussi si possible :
une copie à la ville de Grenoble : M. Safar, élu à la culture
Hôtel de ville de Grenoble
38000 Grenoble
jerome.safar@ville-grenoble.fr
et/ou d’autres élus si motivation

un email à hallemandrak@no-log.org, pour savoir si la démarche est suivie.

Et bien sûr, relayez, affichez, informez, motivez autour de vous !

Pour en savoir un peu plus sur la procédure de sauvegarde de la DRAC :
http://www.culture.gouv.fr/rhone-alpes/service/drac.htm

Pour s’informer sur les documents et compte rendus de la concertation sur le devenir du site Bouchayer Viallet : documentation auprès de l’Union de Quartier berriat, et de Cap Berriat (non exhaustif)

A vos timbres, citoyens !



exemple de lettre1

exemple de lettre 2

Dans la même rubrique :
Choc des civilisations : accepter ou résister ?
"Histoires et paroles des héritiers de l’immigration algérienne"
Les Tsunamis de la dette
« Ainsi nos oeuvres d’art ont droit de cité là où nous sommes, dans l’ensemble, interdits de séjour »
Julie Roux : Inévitablement (après l’école)
Pourquoi la littérature nous aide à faire de la politique ?
« Amiante : le prix du silence » de Daniel Cattelain
Un appel pour le cinéma Le France : devenez associés de la nouvelle société coopérative des 3C
Pour continuer Le France, personnes et associations peuvent devenir associées de la nouvelle société coopérative Les 3C (Centre Culturel Cinématographique)
« Hôpital au bord de la crise de nerf »




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil