Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Ecole / Education populaire > Les parents d’élèves de l’école Jacquard-Victor Duchamp sont en colère !
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Les parents d’élèves de l’école Jacquard-Victor Duchamp sont en colère !
Ils refusent le regroupement autoritaire décidé par la mairie
lundi 22 mai 2006, par Parents Ecoles Jacquard


Voici un texte des Parents des enfants de l’école Jacquard-Victor Duchamp de St-Etienne. La mairie a décidé de regrouper de force les 2 sites de l’Ecole élémentaire de Jacquard, dès septembre 2006. Interrogé à la réunion du Conseil municipal du 15 mai dernier, l’adjoint à l’éducation a confirmé ce regroupement, et grossièrement menti en se prévalant de l’accord des parents et du conseil d’école. Une pétition est en cours de signature dans les écoles et dans le quartier.

Parce que nous refusons de croire qu’il est trop tard...

En guise de présentation nous dirons que nous sommes un groupe de parents d’élèves, pour certains, élus au conseil d’école et pour les autres, parents “ordinaires” qui se sentent concernés par l’avenir de leurs enfants et plus largement par le devenir du système scolaire public de notre pays.
L’école que nos enfants fréquentent, se trouve dans le centre ville de Saint-Etienne et se nomme Jacquard/Victor Duchamp. Cette double appellation est liée au fait que notre école est divisée en deux unités géographiquement distinctes. L’une est place Jacquard et l’autre se trouve à quelques centaines de mètres de la première, rue Victor Duchamp.
Historiquement notre école fut pendant longtemps l’une des plus importantes, si ce n’est la plus importante, de notre ville et du département par le nombre d’élèves qui la fréquentaient. Il semblerait que depuis peu cela ne soit plus vrai.

Ce qui nous a poussé à entreprendre la démarche qui nous amène aujourd’hui à nous exprimer sur la “place publique”, c’est que depuis quelques années déjà, la politique de l’Education Nationale d’une part, et de la ville de Saint-Etienne d’autre part, en matière de gestion des personnels enseignants et des bâtiments scolaires commence sérieusement à nous agacer. Et cette année il faut bien le dire les uns comme les autres (l’Education Nationale et la Ville de Saint-Etienne...) ont fait particulièrement fort en ce qui concerne notre école. Pour le coup, avouons-le, nous sommes franchement en colère.

Pour comprendre un peu notre situation et notre colère, nous allons essayer de vous dresser un tableau, le plus clair possible, de la situation actuelle de notre école et ce qu’envisagent les deux institutions en charge de cette dernière pour la rentrée 2006/2007.
Les deux bâtiments de notre école accueillent actuellement neuf classes du cours préparatoire (CP) au cours moyen deuxième année (CM2) plus une classe d’intégration pour enfants en grande difficulté scolaire dite “classe CLIS”. Tout ce petit monde représente 240 enfants. Les classes de CP et de CE1 (4 classes) se trouvent sur le site Jacquard et les classes de CE2, CM1, CM2 et la “CLIS” (6 classes) sur celui de Victor Duchamp.
Le fait est que le site de la place Jacquard est un peu vétuste, car il n’a pas été rénové depuis de nombreuses années et que cette disposition de l’école, sur deux sites un peu éloignés, ne va pas sans poser un certain nombre de problèmes. De plus notre école ne dispose pas d’une cantine intra-muros, malgré le nombre d’enfants qu’elle accueille. Ainsi nos enfants doivent emprunter un itinéraire qui passe par la place Jacquard où il y a le marché les lundis et vendredis ce qui ne facilite pas la circulation et, par la même, constitue un vrai problème de sécurité pour nos enfants. Mais le trajet ne s’arrête pas là car la cantine se trouve au centre Coligny, rue Elisée Reclus, qui n’est pas une cantine mais un local vétuste et inadapté et pour y arriver nos bambins doivent encore traverser, parfois accompagnés d’une seule “dame de service” (dont nous ne remettons pas en cause la compétence...), deux, voire trois autres rues très roulantes.

Depuis plusieurs années, la Ville de Saint-Etienne évoque régulièrement lors des conseils d’école, par l’intermédiaire de son élu à l’éducation Monsieur Ziegler, la possibilité d’un éventuel regroupement de toutes les classes sur le site de Victor Duchamp. Jusqu’à présent, au vu du nombre de classes de l’école (10) et de salles disponibles rue V.Duchamp (12) cela n’a jamais été possible car nous y étions, l’équipe éducative et les parents d’élèves, fortement opposés. Et, jusqu’à présent, Mr Ziegler s’était engagé à ce qu’aucun regroupement ne soit effectué tant que l’école comporterait autant de classes. De plus, notre adjoint à l’éducation s’était encore engagé à ce qu’aucun regroupement ne puisse se faire sans concertation préalable avec le conseil d’école.
Aujourd’hui cet engagement n’est pas tenu.

Reprenons donc maintenant chronologiquement les évènements qui nous ont amené, après des années de coopération avec l’Inspection Académique et les Services Municipaux, à prendre “la plume” et à nous engager dans ce que l’on peut d’ores et déjà appeler un “bras de fer” avec ceux qui furent tout ce temps nos “partenaires” et voyons les scénarii qu’ils veulent nous imposer pour la rentrée 2006/2007.

En novembre 2005, lors de notre premier conseil d ’école, le directeur de notre établissement nous a annoncé le projet de l’Inspection Académique de la Loire de transférer la classe “CLIS” sur l’école du “Grand Clos”. Notre consternation fut totale car il faut savoir que cette classe est depuis onze ans dans nos locaux et qu’un des points forts de notre projet d’école (qui a d’ailleurs été validé par l’Inspection Académique...) s’articule autour d’elle, c’est-à-dire : l’intégration des élèves en grande difficulté. Même si ce point du projet d’établissement ne fait pas l’unanimité absolu au sein des parents d’élèves de l’école, on peut dire que la très grande majorité d’entre eux y adhère. En tout état de cause, au sein du conseil d’école, nous sommes totalement solidaires de ce projet aussi bien du côté de l’équipe éducative que de celui des parents d’élèves élus, toutes tendances confondues. De plus le départ de la “CLIS” a pour autre effet “pervers” de diminuer de moitié le temps de décharge du directeur de l’école qui se retrouve à devoir gérer les mêmes problèmes et les mêmes effectifs, ou presque, avec deux fois moins de temps pour le faire.

Nous sommes d’autant plus consternés que cette décision a été prise sans la moindre concertation ni avec les équipes éducatives des écoles concernées, ni avec les délégués des parents d’élèves... Est-ce cela la démocratie ?
Dès que nous avons eu confirmation de ce projet de transfert, nous avons adressé un courrier à Monsieur Petit, Inspecteur d’Académie Adjoint délégué aux écoles primaires, dans lequel nous lui faisions part de notre stupéfaction et de nos interrogations quant à la raison de ce transfert et dans lequel nous le sollicitions pour avoir un entretien, avec une petite délégation de parents d’élèves élus au conseil d’école. _ A ce jour, Mr Petit n’a toujours pas répondu à notre requête, c’est dire le peu d’intérêt que nous lui inspirons...Nous avons par contre reçu un courrier totalement incompréhensible et qui ne répondait ni à nos questions ni à notre demande de rendez-vous, de Mr Soulas, Inspecteur de Circonscription, à qui nous ne nous étions pas adressés
Venons en maintenant au “bouquet final” qui est l’annonce récente par la ville de Saint-Etienne, via son Service Education, du regroupement “manu militari” des deux sites de notre école sur le seul site de Victor Duchamp. De là à penser qu’il y a une relation de cause à effet avec le transfert de la “CLIS” ?
Seulement voilà ! le transfert de la “CLIS” ne suffit pas, à lui seul, à libérer suffisamment de place pour accueillir dans des conditions décentes nos enfants à Victor Duchamp. Parce que, voyez-vous, en plus de nos neuf classes restantes assez chargées en nombre, notre école accueille aussi la classe CRI (Cours de Rattrapage Intégré ) et les interventions de RASED (Réseau d’Aide Spécialisée aux Élèves en Difficulté), services de l’Education Nationale intervenant en complémentarité des enseignants tel que le prévoit le droit à l’éducation sur tout le territoire français. S’y ajoutent d’autres activités tels certains cours de langues étrangères.... Faudra-t-il aussi envisager la suppression de ces activités ?
Ce serait dommage car à ce jour notre école regroupe des enfants dont les parents sont issus de toutes les couches de notre société, aussi bien du point de vue social que du point de vue des origines ethniques ou religieuses. Et on peut dire que, même si cela n’est pas toujours simple, dans l’ensemble ce brassage de population se passe plutôt bien et est vécu par la plupart d’entre nous de façon très conviviale.
Mais faisons donc abstraction de toutes ces considérations politico-sociales, car au sein du groupe de parents que nous sommes, c’est seulement l’intérêt de nos enfants, la sauvegarde et la qualité du service public de l’éducation qui prévalent.

Reprenons donc nos “petits comptes” et voyons dans quelles conditions vont être scolarisés nos petits l’an prochain. Le site de Victor Duchamp compte douze salles pouvant servir de classes. De fait, l’an prochain, il y aura neuf classes dans l’école ( du CP au CM2 ...) auxquelles viennent s’ajouter une classe pour le CRI et le RASED et ponctuellement les diverses activités que nous évoquions plus haut. Ajoutons à cela la mini bibliothèque-médiathèque de l’école (aussi appelée BCD...) qui, elle aussi, occupe une salle de classe et il nous reste, dans le meilleur des cas, une seule et unique salle pour toutes les activités annexes de nos 240 bambins tels que les arts plastiques, le chant et la musique ou encore l’expression corporelle et théâtrale.... Le planning de ce local risque d’être très chargé et il devient quasi impossible à deux classes de pratiquer ce type d’activité en même temps...

Et c’est là que nous disons NON ! ! !

Non, Monsieur le Maire et non Monsieur l’Inspecteur d’Académie Adjoint, car c’est maintenant à vous que nous nous adressons, d’un point de vue éducatif tout cela est inacceptable et ne garantit pas à nos enfants une bonne continuité des apprentissages. Nos enfants ont besoin d’espace et même si les locaux de la place Jacquard sont un peu vétustes, ils ont entre autre chose, l’avantage d’offrir un peu de cet espace indispensable à l’épanouissement de nos enfants. Vous n’avez pas le droit, au nom de la seule logique économique de sacrifier nos “gosses” sur l’autel de la rentabilité et de la soi-disant “rationalisation”. D’ailleurs depuis le temps que vos services tergiversent et cherchent, par tous les moyens, à faire diminuer artificiellement les effectifs de notre école avec vos incessantes modifications de sectorisation, vos refus de dérogations (y compris pour les enfants qui ont été dans les écoles maternelles du quartier depuis le début de leur scolarité) et la dégradation lente mais certaine des conditions d’accueil de nos enfants qui poussent certains vers les écoles privées (envers lesquelles nous n’avons aucun a priori....tant qu’il reste une alternative publique et gratuite...), vous auriez largement eu le temps de remédier à cette vétusté ou d’envisager de vraies solutions sur le site de Victor Duchamp telles que nous allons vous les suggérer dans les lignes qui suivent. Ainsi donc, pour toutes ces raisons nous vous demandons :

-  1° - L’annulation de la décision de regroupement des deux sites de l’école Jacquard - Victor Duchamp pour la rentrée 2006-2007.

-  2° - Le retour de la classe “CLIS” dans nos murs.

-  3° - Que soit mis à l’étude un projet de construction d’un bâtiment supplémentaire sur le site de Victor Duchamp. Ce bâtiment devra être suffisamment grand pour contenir une salle polyvalente, une salle type “salle de classe” et une cantine pouvant accueillir environ soixante-dix enfants dans des conditions décentes.

-  4° - L’engagement solennel de ne pas effectuer le regroupement des deux sites tant que les travaux de construction du nouveau bâtiment ne seront pas terminés.

Il serait fâcheux voire totalement anti-démocratique que vous ne preniez pas en considération nos justes revendications. Toutefois, Monsieur le Maire et Monsieur l’Inspecteur d’Académie Adjoint, nous sommes prêts à vous rencontrer, afin de pouvoir entendre de vive voix votre point de vue sur cette affaire et vous exposer, plus en détail, le nôtre.

Pour finir, nous voudrions juste citer cette inscription qui figurait au fronton d’une école qu’a connu l’un d’entre nous quand il était enfant et dont l’auteur est un certain Jean Jaurès : “Construire des écoles, c’est abattre les murs des prisons.” Et nous sommes sûrs que vous mesurerez, l’un comme l’autre, à quel point cette maxime est toujours d’actualité.

Dans l’attente de vous rencontrer nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie Adjoint, l’expression de nos sentiments respectueux.

à Saint-Etienne, le 21 mai 2006

Les parents d’élèves de l’école Jacquard-Victor Duchamp

parentsjacquard@free.fr



Télécharger la pétition des parents de Jacquard

> Les parents d’élèves de l’école Jacquard-Victor Duchamp sont en colère !
1er juin 2006

La discussion sur l’école de Jacquard au Conseil municipal du 15 mai : flagrant délit de mensonge

Une discussion sur le regroupement des écoles de Jacquard a eu lieu au conseil municipal à l’occasion d’un vote sur la désaffectation de locaux scolaires à La Cotonne. L’adjoint aux écoles a affirmé que tout a été réglé et décidé après discussion en conseil d’école et avec les parents !
Voici la retranscription (provisoire : le PV n’a pas encore été adopté par le conseil municipal) de cette discussion concernant Jacquard...

M. LE MAIRE
Avez-vous des questions ?
(...)

M. DUBIEN
Je souhaite intervenir sur le dossier n°40 relatif à la désaffectation des locaux scolaires à la Cotonne. Je voudrais savoir ce qu’il est prévu sur l’emplacement de cette école et, par la même occasion, attirer l’attention sur le fait qu’il ne serait pas bon que la mairie se débarrasse, comme il me semble que c’est le cas depuis un certain nombre d’années, des emplacements sur lesquels se situent ces locaux scolaires désaffectés.

Je profite de ce point pour demander des informations sur une autre question de locaux scolaires. Les parents d’élèves des écoles Jacquard et rue Victor Duchamp ont appris récemment qu’il y avait risque de regroupement, dès la rentrée 2006, des deux lieux d’enseignement sur le secteur Victor Duchamp.

Ceci poserait vraiment un très grand nombre de problèmes parce qu’il existe aujourd’hui trois classes CP et CE1 dans le secteur de Jacquard et sept classes de CE2 à CM2, plus une classe CLIS, sur le secteur Victor Duchamp. Si l’on regroupait tout sur Victor Duchamp - même si à terme cela peut s’envisager - dans la précipitation, on aurait de gros problèmes de locaux. Sans compter que c’est une école où il n’y a pas de cantine. En effet, les enfants doivent aller au centre Coligny qui demande un déplacement assez important avec la traversée de nombreuses rues. Donc, s’il devait y avoir regroupement des deux lieux de cette école, se poserait la question de la construction, comme les parents l’ont demandé, d’un nouveau bâtiment sur le secteur Duchamp, ce qui est possible, qui pourrait accueillir des locaux pour des classes et la cantine.

Par ailleurs, il semble que la classe CLIS sur Victor Duchamp, sans plus de concertation, parte pour la rentrée 2006 à l’école du Grand Clos. Donc, protestation des parents.

Donc, je formule une demande d’information sur tout cela, et une demande surtout que les choses ne soient pas faites dans la précipitation et sans que tout le monde soit au courant, soit d’accord et sans que les choses aient été prévues pour que tout se passe bien.

Je pose une question aussi sur l’avenir prévu des locaux de la place Jacquard dans l’hypothèse où des choses se trameraient.
(...)

M. LE MAIRE
(...) Georges ZIEGLER peut-il répondre synthétiquement ?

M. ZIEGLER
(...) Pour répondre à M. DUBIEN, je suis content que vous me donniez des leçons sur la concertation. Cela fait trois ans que nous parlons de l’école de Jacquard avec les parents d’élèves. Si nous regardons les chiffres de trois ans en arrière, ils étaient plus importants qu’aujourd’hui. En effet, il y avait douze classes alors qu’il n’en reste que neuf aujourd’hui. Le regroupement de l’ensemble des classes sur un même site n’est donc pas un risque mais une chance. C’est d’ailleurs souligné par un grand nombre d’intervenants qui n’ont pas les ornières de l’idéologie en tête.

Avoir sur un même lieu l’ensemble des classes pour le directeur de l’école, pour l’ensemble de la communauté éducative, c’est franchement une bonne chose.

Quant aux locaux de la place Jacquard, dès leur désaffectation il y aura une remise au patrimoine de la ville. A ce moment-là, ils sortiront du patrimoine scolaire et il appartiendra à la ville de leur donner la destination qu’elle entend leur donner.

Pour ce qui est d’une construction, la situation du patrimoine immobilier scolaire de la ville de Saint-Etienne est largement pléthorique. Me demander de construire pour rajouter une nouvelle charge, vous en voulez vraiment au contribuable stéphanois ! Vous voulez aller chercher les derniers sous dans la besace des pauvres Stéphanois !

Avec les locaux dont nous disposons, nous pouvons parfaitement fonctionner dans un cadre pédagogique qui permet à chaque enseignant d’avoir les moyens dont il doit disposer.

M. DUBIEN
Vous confirmez le regroupement en septembre ?

M. ZIEGLER
Bien sûr. C’est fait et acté. Le conseil d’école a été informé, nous en avons débattu largement. L’inspection d’académie et tout le monde est au courant.

M. DUBIEN
Sauf les parents.

M. ZIEGLER
Vous ne pouvez pas dire cela, c’est un mensonge. Vous pouvez dire qu’on aurait peut-être pu... Que selon vous, il aurait mieux valu... Que l’évangile selon Saint-Dubien, c’est autre chose... Mais ne racontez pas de sottises.

M. DUBIEN
En matière de regroupement, vous devriez regarder de plus près. Nous avons déjà discuté du regroupement des écoles Fauriel et, au bilan, ce n’est pas une réussite.

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
"Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans"
Ecole : pour la réussite de tous les enfants, non aux fermetures de classes !
Refusons la suppression de 5 des 20 postes d’enseignants en CRI - Cours de rattrapage intégré
Des modifications imposées au contrat de concession des cantines scolaires à Scolarest.
L’école s’invite au conseil municipal de St-Etienne
Etat des lieux des écoles maternelles et primaires du quartier Beaubrun-Tarentaize-Séverine établi par le collectif des parents d’élèves
St-Etienne : le budget des écoles est siphonné au profit de la police municipale et de la vidéo-surveillance
Action contre la fermeture de deux classes de 6ème au collège Gambetta à St-Etienne
La lettre de désobéissance de Jean-Marc Hostachy, enseignant stéphanois
La taille des classes est déterminante dans la réussite des élèves




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil