Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Ecole / Education populaire > Les parents d’élèves de l’école élémentaire de Jacquard interviennent au Conseil municipal
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Les parents d’élèves de l’école élémentaire de Jacquard interviennent au Conseil municipal
mardi 13 juin 2006


C’est lors du dernier conseil municipal du 15 mai que l’adjoint chargé de l’Education a confirmé (à l’occasion d’une question !) le regroupement à la va vite de l’école élémentaire de Jacquard sur le site Victor Duchamp (Voir la discussion au conseil du 15 mai). Une décision autoritaire prise sans l’accord des parents et du Conseil d’école. Depuis, la mobilisation n’a pas cessé de grandir. Et ce lundi 12 juin, une bonne quarantaine de parents sont venus au conseil municipal avec des enfants, et ont remis au Maire une pétition contre ce regroupement autoritaire, pétition qui a déjà recueilli plus de 1000 signatures dans le quartier.


Au nom des parents d’élèves et du conseil d’école, Mme Régine Poncet a pris la parole devant les élus (voir ci-dessous). L’adjoint aux Ecoles M. Ziegler s’est d’abord livré à une justification de sa décision autoritaire et a maintenu contre toute évidence qu’elle avait été prise après une longue concertation, puis on ne l’a plus entendu. Est-ce parce qu’une opération immobilière juteuse et scandaleuse est bien avancée en ce qui concerne les locaux scolaires de la Place Jacquard qu’on est confronté à ce forcing ? L’année scolaire n’est même pas terminée, et le maire M. Thiollière a quand même fait voter par sa majorité la désaffectation des locaux de l’école Jacquard ! Devant la mobilisation, il a cependant dû concéder que cette décision ne serait mise en oeuvre que si les conditions pour le regroupement sur le site Victor Duchamp étaient réunies et accepté l’ouverture de discussions avec les parents...
Quel prix accorder à cette annonce ? Quoiqu’il en soit, l’action des parents ne va pas s’arrêter là, et c’est bien le seul moyen pour empêcher le pire.
Et rendez-vous est donné au Conseil municipal du 26 juin.


les parents d’élèves dans la salle du conseil municipal - 62.1 ko
les parents d’élèves dans la salle du conseil municipal


La prise de parole des parents devant le conseil municipal

"Mesdames et Messieurs les élus de la ville de Saint-Étienne,

Nous nous adressons à vous aujourd’hui en tant que parents d’élèves inquiets et en colère. Nous sommes inquiets quant à l’avenir de l’école primaire dans notre ville en général et plus particulièrement en ce qui concerne l’avenir de celle qui accueille nos enfants : l’école Jacquard-Victor Duchamp. Nos enfants fréquentent cette école de centre ville et bénéficient d’une mixité sociale dont nous sommes satisfaits. Nous sommes attachés à l’école publique et nous sommes déterminés à y laisser nos enfants. Nous espérons que ce n’est pas vous, garants du service public, qui allez contraindre nos enfants à poursuivre une scolarité qui ne répondrait plus aux exigences de qualité de l’enseignement d’un grand pays comme le nôtre. A l’heure ou l’expression “égalité des chances” est sur toutes les lèvres ce serait un comble.

Pour la rentrée 2006-2007, la Ville de Saint-Étienne envisage de regrouper les 2 écoles de la place Jacquard et de la rue Victor Duchamp sur le seul site de la rue Victor Duchamp. Le hasard faisant toujours bien les choses, l’Inspection Académique de la Loire à décidé, au début de l’année 2006, de transférer la classe CLIS, CLasse d’Intégration Scolaire, que nous accueillons depuis onze ans dans nos murs, vers l’école du Grand Clos.

Quand en introduction de ce communiqué nous parlions de colère, nous tenons à en préciser ici l’origine. En effet, ces décisions ont été prises sans concertation ni avec les équipes éducatives des écoles concernées, ni avec les délégués des parents d’élèves et à plus forte raison ni avec les parents des enfants de la classe CLIS. Mr Ziegler, adjoint à l’éducation, qui s’était engagé à ce qu’aucun regroupement ne puisse se faire sans concertation préalable avec le conseil d’école n’a pas respecté cet engagement. Ces méthodes ne sont pas dignes d’un fonctionnement démocratique.

Il est vrai que tout comme un certain nombre d’autres établissements scolaires de notre ville, notre école a vu ses effectifs diminuer régulièrement depuis quelques année. Il faut bien dire aussi que depuis quelques années les incessantes modifications de sectorisation et la dégradation lente mais certaine des conditions d’accueil de nos enfants, ont encore accentué ce phénomène. Tout cela à déjà poussé certains parents à orienter leurs enfants vers les nombreuses écoles privées du secteur, envers lesquelles nous n’avons aucun a priori... tant qu’il reste une alternative publique et gratuite.
Comme si ce n’était pas suffisant, depuis cette année, un durcissement administratif a conduit aux refus de dérogations accordées jusque-là aux familles d’enfants qui ont été scolarisés dans les écoles maternelles du quartier depuis le début de leur scolarité. Ces dérogations avaient été accordées à ces familles au vu de leurs situations professionnelles et familiales particulières et difficiles qui n’ont pas changé depuis quatre ans. Le plus dramatique dans cette nouveauté, c’est qu’en aucune façon elle ne tient compte de l’intérêt des enfants. Ces derniers ne sont plus là considérés comme des individus à part entière mais seulement comme des éléments de statistique que l’on déplace aux grés des impératifs de remplissage des bâtiments scolaires.

Malgré tout, si vous mainteniez votre décision de regroupement pour l’année 2006-2007, nous disposerions de 12 salles pour 9 classes. En faisant les comptes, la BCD (bibliothèque centre de documentation) et les cours de soutien (RASED et CRI) nécessitant chacun une salle, il ne resterait donc qu’une seule salle pour que nos près de 240 enfants puissent effectuer des activités telles que les arts plastiques, le chant et la musique ou encore l’expression corporelle et théâtrale. Une seule salle à partager entre 9 classes c’est-à-dire même pas une demi-journée par semaine ! Ceci signifie que nos enfants contrairement à tous les autres scolaires n’auraient plus droit à ces activités prévues dans les apprentissages !

Nous ajoutons que l’absence de réfectoire sur le site contraint nos enfants à effectuer un trajet que nous n’hésiterons pas à qualifier de "dangereux ", à cause du nombre important de rues très " roulantes " à traverser et de la présence du marché le lundi et le vendredi sur la place Jacquard. Ils effectuent ce trajet par groupe pouvant allez jusqu’à vingt enfants accompagnés d’une seule " dame de cantine ". Tous ceci pour aller prendre leur repas au centre Coligny rue E.Reclus qui n’est pas une cantine mais un local vétuste et inadapté.
Nous ne demandons pas la mise en œuvre de travaux qui " ruineraient " les contribuables stéphanois comme cela a été dit ici lors du dernier conseil municipal. Nous savons par ailleurs les uns et les autres que vous ne rencontrerez pas de difficulté à " céder " à un bon prix les locaux de la place Jacquard certainement très attendus des promoteurs immobiliers. Nous nous réjouissons que vous ayiez effectué des travaux dans d’autres écoles de Saint-Étienne et nous constatons que certaines plus petites disposent d’une cantine et nous demandons simplement que, comme les autres citoyens, nos enfants disposent de conditions de scolarité " normales ". Pour toutes ces raisons, nous sommes opposés à un regroupement dans les conditions actuelles et vous demandons de reporter ce projet et d’accepter une concertation avec nous.

En résumé, nous parents d’élèves, réagissons pour réclamer des conditions décentes pour l’éducation de nos enfants. Compte tenu de l’état du bâtiment place Jacquard, nous ne sommes pas fondamentalement opposés au regroupement des 2 sites à condition que le site de Victor Duchamp soit agrandi et nous demandons :

-  L’annulation de la décision de regroupement des deux sites de l’école Jacquard-Victor Duchamp pour la rentrée 2006-2007 car les conditions pour que ce regroupement s’effectue correctement ne sont pas réunies.

-  Que soit mis à l’étude un projet de construction d’un bâtiment supplémentaire sur le site de Victor Duchamp. Ce bâtiment devra être suffisamment grand pour contenir une salle polyvalente, une salle type “salle de classe” et une cantine pouvant accueillir environ soixante dix enfants dans des conditions décentes.

-  L’engagement solennel de ne pas effectuer le regroupement des deux sites tant que les travaux de construction du nouveau bâtiment ne seront pas terminés.

-  Et enfin l’intervention de Mr le Maire auprès de l’Inspection Académique de la Loire pour obtenir, avec nous, le retour de la Classe d’Intégration Scolaire dans nos murs.

Depuis l’annonce officielle du regroupement il y a environ un mois, nous avons lancé une pétition qui a d’ores et déjà recueilli environ un millier de signatures et ce n’est qu’un début. Nous avons donc décidé collectivement de venir remettre en main propre les feuillets de cette dernière actuellement en notre possession à Monsieur le Maire.

Pour finir, nous voudrions juste citer cette inscription qui figurait au fronton d’une école qu’a connu l’un d’entre nous quand il était enfant et dont l’auteur est un certain Jean Jaurès :

“Construire des écoles, c’est abattre les murs des prisons.”

Nous sommes certains que vous mesurerez, Mesdames et Messieurs les élus, à quel point cette maxime est toujours d’actualité.

à Saint-Etienne le 12 juin 2006
Les parents d’élèves et le conseil de l’école Jacquard-Victor Duchamp

parentsjacquard@free.fr


sur le mur de l’école de la Place Jacquard... - 67.1 ko
sur le mur de l’école de la Place Jacquard...


... et devant l’école Victor Duchamp. - 64.1 ko
... et devant l’école Victor Duchamp.




> Les parents d’élèves de l’école élémentaire de Jacquard interviennent au Conseil municipal
21 juin 2006

Parents d’élèves et enseignants des écoles maternelle de l’Alma, primaire Jacquard - Victor Duchamp et Grand Clos :
« goûter citoyen » sur les marches de l’hôtel de ville, ce mercredi 21 juin dès 16h

Lors du dernier conseil municipal la décision de la « désaffectation » des locaux de le place Jacquard à été voté. Toutefois, et ce grâce à notre présence, M. le maire à assorti cette décision d’une obligation, pour M. Ziegler, adjoint à l’éducation, de reprendre les discussions avec vos représentants. Il ne s’agit pas là d’une véritable victoire mais il n’en reste pas moins que M. le Maire a exigé que tout soit mis en œuvre pour que le regroupement puisse se faire dans les meilleures conditions possibles.

Dans la semaine M. Ziegler nous a contacté et un rendez-vous a été pris pour le mercredi 21 juin à 16h à l’hôtel de ville de Saint-Etienne. Mme Lesko, Inspectrice d’Académie, sera également présente pour évoquer le problème de la CLIS.

Nous sommes conscients que notre marge de manœuvre est faible mais nous sommes aussi certains que si nous restons mobilisés tout reste possible. C’est pourquoi, plus que jamais, votre participation au mouvement de protestation que nous avons lancé est capitale. Sans vous rien ne pourra se faire et seul votre mobilisation peut, peut-être encore, faire reculer la municipalité pour la rentrée prochaine. C’est de l’avenir de nos enfants dont il est question et si nous n’agissons pas maintenant il sera trop tard et nous ne pourrons qu’accepter, sans condition, le sort que voudra bien leur réserver la municipalité.

Nous vous invitons donc a venir avec vos enfants, pour un « goûter citoyen » sur les marches de l’hôtel de ville, ce mercredi 21 juin dès 16h00. Seule une petite délégation d’une dizaine de personnes sera reçue par M. Ziegler mais votre présence sera pour nous un immense soutien et nous viendrons vous rejoindre dès la fin de l’entretien. La presse écrite et télévisuelle sera conviée à la fête et plus nous serons nombreux avec nos pancartes, plus cela aura d’écho.

Le collectif des parents d’élèves en colère et les parents d’élèves élus au Conseil d’école

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
Conférence-débat avec Jean Foucambert sur la lecture et l’écriture
Changer d’école ou changer l’école ?
Cantines scolaires de St-Etienne : beaucoup de problèmes...
Une discussion sur la lutte contre l’échec scolaire ce vendredi 18 juin
Yves Scanu, directeur de la maternelle Gounod de Montreynaud, et l’équipe enseignante, demandent l’annulation de la fermeture de cette école en tant qu’école de formation des enseignants
"Un million d’enfants pauvres en France..."
Ecole de Jacquard : site fermé pour cause d’opération immobilière imminente ?
Notre responsabilité d’éducateur
Une proposition transmise par des parents à l’IA : conserver les deux écoles et en faire des écoles de cycle
St-Etienne : le budget des écoles est siphonné au profit de la police municipale et de la vidéo-surveillance




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil