Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Collectif Liberté Justice Palestine > Le terroriste de Oudine
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Le terroriste de Oudine
samedi 29 juillet 2006, par Sélim Mehiou


Oudine est un lieu dit, un domaine, situé à 3 kilomètres environ des villages de Andquit et Qobayat, à la frontière nord du Liban avec la Syrie.

Plutôt que de villages, il s’agit de gros bourgs peuplés exclusivement de chrétiens maronites, et qui s’étendent sur une grande superficie dans un paysage qui ressemble aux Alpes de Haute Provence.

Sur les collines au dessus de Qobayat trône une énorme croix en bois, comme pour marquer l’appartenance religieuse des habitants du coin, appartenance qui leur a valu d’être encerclés et attaqués de toute part au début de la guerre civile libanaise.

L’économie de cette partie du Liban est également liée à l’appartenance religieuse de ses habitants ; en effet beaucoup de jeunes du lieu s’engagent comme soldats ou officiers dans l’armée libanaise. Le fait d’être chrétien leur facilite l’accès aux fonctions militaires ; non à cause d’un quelconque « privilège des chrétiens », mais tout simplement parce que le recrutement dans l’armée se fait, entre autres, sur une base confessionnelle ; il s’agit de garder un équilibre entre le nombre de chrétiens et de musulmans au sein de l’institution (la population libanaise compte en effet 60% de musulmans et 40% de chrétiens).

L’autre élément important de l’économie du coin est l’agriculture ; sur les pentes escarpées de la partie septentrionale du Mont Liban, les villageois ont créé des espaces cultivables en construisant des jardins en terrasse ; Oudine en fait partie.

Ce vaste domaine est constitué de vergers, vignobles et de cultures maraîchères ; en son milieu se trouve la chapelle Saint Elie. Tous les ans, le 19 juillet pour la fête du saint patron, les habitants de Andquit et de Qobayat abandonnent leurs maisons, transportent victuailles et couvertures dans le but de passer une nuit festive autour de la chapelle de Oudine. La fête culmine avec le feu d’artifice aux alentours de minuit.

Mais le 19 juillet 2006, fusées et pétards ont été remplacés par une bombe israélienne tirée depuis un avion F 16 ; 500 personnes se trouvaient à 200 m du lieu de l’impact qui a creusé un cratère de 5 m de diamètre. Heureusement (certains diraient miracle) il n’y a pas eu de victimes.

Mais que cherchait donc le pilote ?

A Oudine, il n’y a pas de Hezbollah.
Il n’y a pas non plus de chiites.
Il n’y pas de pont.
Il n’y a pas d’antenne de téléphonie portable.
Il n’y a pas de centrale électrique.
Il n’y pas d’usine de lait (Liban lait, filiale de Candia a été bombardée dans la journée du 19 juillet).
Il n’y pas de camion (les pilotes de chasse israéliens scrutent le sol libanais pour détruire tout objet roulant de plus de 3,5 tonnes).
Il n’y pas d’usine de couches pour bébé (Pampers a été également détruit le 19 juillet).

A Oudine, il n’y avait, face au pilote, que Saint Elie.
Cherchez le terroriste...

Sélim Méhiou




Dans la même rubrique :
Document : voici la carte des prisons israéliennes
Un réseau international juif anti-sioniste est créé
Prisonniers palestiniens : le mur du silence est maintenant brisé
Conférences à St-Etienne samedi 11 mars avec Hazem Jamjoum (Palestine) et vendredi 17 mars avec Tisetso Magama (Afrique du Sud) et Yanis Arab (Palestine)
La Cour Internationale de Justice de La Haye juge illégal le mur construit par Israël en Palestine et demande son démantèlement et des réparations.
Levée du blocus de Gaza !
Pas de paix sans justice en Palestine. Il faut revenir aux droits fondamentaux.
Arrêtons le génocide (*) des Palestiniens à Gaza !
La réponse de la Campagne BDS France à Meyer Habib et à Manuel Valls : Qui attise vraiment la haine ?
Le terrorisme d’Etat de Sharon contre le peuple palestinien




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil