Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Réseau RESF >
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations

Non à l’expulsion des jeunes lycéens. Manifestation mardi 12 mai à 10h30 de la Place du Peuple à la Préfecture. Concert de soutien jeudi 28 mai au lycée Etienne Mimard.

vendredi 8 mai 2015

Il y a un an, le 17 avril 2014, 800 lycéens et des enseignants manifestaient au centre-ville de St-Etienne contre l’expulsion programmée de plusieurs jeunes, notamment de Mirush, Fatos, Shefqet et Rahman, jeunes étrangers réfugiés, arrivés en France mineurs, et objets d’une OQTF- obligation de quitter le territoire français de la part de la Préfecture et du gouvernement.
C’est lors de cette mobilisation exceptionnelle qu’ils avaient choisi pour mot d’ordre : "Nous vivons, nous étudions, nous restons ensemble". Voir : http://www.reseauxcitoyens-st-etienne.org/article.php3 ?id_article=2893
Dans la foulée naissait une association, dénommée REVE, pour "rester, étudier, vivre ensemble", association qui s’est employée à participer aux démarches pour la régularisation de ces jeunes et aussi à collecter de l’argent pour payer leur logement et leur nourriture puisque toute aide de l’Etat leur a été coupée au jour de leurs 18 ans.
Cette mobilisation, qui a connu bien d’autres étapes et péripéties a débouché sur une victoire pour la justice : Mirush, Fatos, Shefqet et Rahman ont été "régularisés", c’est-à-dire qu’ils ont obtenu des papiers pour rester en France.

Mais la distribution des OQTF a continué. Au point que maintenant ce sont une cinquantaine de jeunes, mineurs isolés devenus majeurs, qui sont menacés d’expulsion à court terme. Ainsi, 2 lycéennes et un lycéen d’Urfé, arrivés d’Albanie à 15 ans, ont reçu une OQTF, contre laquelle ils ont fait appel devant le Tribunal Administratif (audience à Lyon le 9 juin). Depuis 6 mois, ils sont logés et nourris grâce à une chaîne de solidarité créée au lycée Honoré d’Urfé. Deux autres jeunes de Mimard sont aussi sous le coup d’une OQTF.
Jeudi 30 avril, un rassemblement des lycéens a eu lieu devant le lycée stéphanois Honoré d’Urfé, pour exiger des papiers pour leurs camarades.

Et une manifestation se prépare pour ce mardi 12 mai, à 10h30, de la Place du Peuple à la Préfecture.
Une demande d’audience au nouveau Préfet a été faite par M. Berger, Président de l’association REVE, ancien proviseur du lycée Jean Monnet.
Les enseignants sont mobilisés eux-aussi. Un préavis de grève a été déposé par plusieurs syndicats.

Et puis un concert aura lieu Jeudi 28 mai au lycée E.Mimard. En soutien à l’association REVE, pour aider financièrement ces jeunes.

Une pétition à signer en ligne

Pétition de soutien aux élèves ayant reçu une OQTF (obligation de quitter le territoire français
Cette pétition est adressée à : Préfecture de la Loire, Mairie de Saint-Etienne, Conseil général de la Loire, Région Rhône-Alpes, Ministère de l’Education Nationale, Ministère des affaires sociales, Ministère de la ville, de la Jeunesse et des sports, Ministère de l’intérieur, Monsieur le Président de la République

 Texte de la pétition :  

Ils s’appellent Mardochée, Brenner, Suada, Edona, Ervin et bien d’autres jolis prénoms. Ils sont arrivés du Congo, d’Angola, de Tchétchénie, d’Albanie (...), seuls, sans famille en fuyant leur pays (contexte politique, social, familial..). Mineurs, ils ont été pris en charge dans le cadre réglementaire par le Département (accompagnement socio-éducatif, accs aux droits, hébergement dans des structures d’accueil)

A leur majorité, la Préfecture leur a signifié qu’ils devaient quitter le territoire ; dans le jargon social on appelle ça « OQTF » - OBLIGATION DE QUITTER LE TERRITOIRE FRANÇAIS.
Du jour au lendemain, ces jeunes, en cours de cursus scolaire, se voient refuser le droit de mener à terme leur formation ! ! Le Conseil général de la Loire supprime toute forme d’accompagnement du jour au lendemain par simple courrier aux intéressés, les structures éducatives se voient contraintes de jeter ces jeunes à la rue !
Non préparés à cette situation, et inquiets à l’idée de réintégrer un pays qu’ils avaient fui, ces jeunes s’engagent dans des recours administratifs et/ou juridiques pour mener à terme leur projet de formation et d’intégration. Ces recours sont particulièrement longs et ils n’ont aucune aide pendant cette attente interminable ! ! ! Ils se retrouvent ainsi du jour au lendemain, sans ressources, sans logement, et totalement démunis. Ils vont à l’école tout en se demandant chaque jour, où dormir et que manger...

Il est consternant de constater l’absence de prise en considération de ces situations dramatiques par les institutions concernées. Le discours des « hautes sphères » est clair : leurs prises en charge ne relèvent pas du 115, ni du Conseil général. Quant au Ministère de l’Education Nationale, il se désintéresse de savoir où logent ces élèves qui pourtant continuent de fréquenter les établissements scolaires !
Les services de la préfecture quant à eux n’étudient pas de façon individuelle les dossiers de ces élèves. Il n’y a aucune prise en compte des efforts d’intégration que ces jeunes ont pu mettre en œuvre depuis leur arrivée sur le territoire ! ! !

Par ailleurs, il n’y aucune considération du travail qui a été mis en œuvre par les travailleurs sociaux, les équipes pédagogiques qui ont accompagné ces jeunes tout au long de leurs parcours !
Il s’agit bien là d’un formidable gaspillage d’argent public, d’énergie, ainsi que d’un manque manifeste de cohérence, et de reconnaissance.
Nous demandons à ce que les services de préfecture arrêtent de se prononcer aveuglément sur ces situations, et que ces jeunes étudiants puissent terminer leur projet autrement que dans la clandestinité, et dans les meilleures conditions possibles.
Nous demandons également une réflexion globale, impliquant l’ensemble des partenaires autour de ces situations.

Ils s’appellent Mardochée, Brenner, Suada, Edona, Ervin et bien d’autres jolis prénoms mais ne sont que des numéros avec une seule consigne : OQTF.

Pour ces raisons, nous appelons chacun d’entre vous à signer la présente pétition et/ou à vous rendre nombreux à la mobilisation du mardi 12 mai à11h devant la préfecture de la Loire afin de faire peser ces revendications.


Dans la même rubrique :
Rassemblement RESF samedi 31 mars de 10h30 à 12h place Jean Jaurès à St-Etienne. Soirée-débat au France vendredi 6 avril à 20h30 autour du film de Manon Loiseau “immigration, aux frontières du droit”, à l’invitation de RESF, de la Cimade et de la FCPE.


RESF : Le racisme se combat par la parole mais aussi par les actes


Mercredi 14 mai, rendez-vous à 10h30 Place du Peuple pour soutenir les 5 de Clairvivre : Mirush, Fatos, Rahman, Djimy et Pedro et tous les jeunes menacés d’expulsion.


Léonarda et Khatchik en France ! Valls dehors !


Ce samedi 13 septembre, à l’AGEF à Montreynaud, nouvelle rencontre des associations, collectifs et personnes engagées dans le soutien aux demandeurs d’asile, jeunes et familles.
Exposition solidaire - 28 plasticiens, photographes et illustrateurs, avec le Comité de soutien de l’école des frères Chappe


Contre les expulsions de jeunes lycéens, jeudi 3 juillet...


Ce 23 octobre, Valls et la préfète de la Loire ont expulsé M. Petrossian vers l’Arménie.


"Pour les migrants, des ponts, pas des murs !" Cercle de silence ce mardi 30 juin de 18h à 19h, place Jean Jaurès


Une soirée RESF-CIMADE-réseau Solidarité Rroms de St-Etienne : projection-débat du film “Ulysse clandestin” de Thomas Lacoste vendredi 8 octobre au France, avec la participation de Thomas Lacoste



Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil