Mon site SPIP

Accueil > Réseau Solidarité Rroms > Les familles roms doivent être relogées dans quelques uns des milliers de (...)

Tout être humain doit pouvoir vivre dignement.

Les familles roms doivent être relogées dans quelques uns des milliers de logements vacants de l’agglomération.

Rassemblement lundi 4 septembre devant la mairie de St-Etienne

jeudi 31 août 2006

Le 25 juillet dernier à 6 heures du matin 17 familles roms roumaines, avec des enfants, ont été expulsées par la police du terrain du Clapier où elles avaient trouvé refuge. Elles n’ont eu que quelques minutes pour sauver quelques affaires, la police les chassant jusque sur le parvis de la gare. Puis une pelleteuse est venue pour détruire leurs caravanes et cabanes avec tout ce qui s’y trouvait (biens de la vie quotidienne, vêtements, effets personnels, y compris des médicaments).
Aucune solution de relogement ne leur a été proposée. Ces familles ce sont retrouvées à la rue avec presque plus rien.
Soutenues par des associations, elles ont décidé d’agir pour exiger d’être relogées. Elles se sont installées sous le kiosque de la place Jean Jaurès, puis dans les locaux désaffectés d’EDF au 21 rue Béraud. Le Préfet comme le Maire de Saint Etienne refusent jusqu’à présent de discuter de leur relogement.

La dignité et les droits de ces familles ont été bafoués, leurs habitations ont été détruites avec leurs effets personnels. Elles veulent obtenir réparation. Elles ont décidé de porter plainte.

Elles sont ici parce qu’elles fuient la misère et le racisme qu’elles subissent en Roumanie.

Pour vivre dignement, tout être humain doit pouvoir accéder à certains droits fondamentaux. C’est ce que demandent ces familles, notamment le droit à avoir un logement et de pouvoir travailler.

Reloger 17 familles, 49 personnes, ce n’est pas un problème insoluble à Saint Etienne et dans l’agglomération, alors que des milliers de logements sont vides, et qu’un grand nombre d’entre eux sont habitables, notamment dans le parc public HLM. 

De grandes entreprises nationales comme la SNCF, EDF, ont également des milliers de m2 de locaux inoccupés.

Dans d’autres régions, plusieurs municipalités ont commencé à mettre en œuvre des solutions : Le Puy, Aubervilliers, Nantes, Saint-Maur, Achères ... Il y a urgence à pouvoir reloger ces personnes notamment pour celles qui doivent scolariser leurs enfants en cette rentrée scolaire.

- Pour la reconnaissance du droit des familles roms à pouvoir vivre dans un minimum de dignité,
- Pour leur relogement dans quelques-uns des milliers de logements vacants sur la ville et l’agglomération, notamment dans le parc HLM public,
- Pour la prise de conscience des citoyens et des pouvoirs publics de la situation des Roms en Europe, et pour des solutions justes,

Rassemblement lundi 4 septembre à partir de 17h30 devant la mairie de Saint Etienne.

Il y a ce jour-là un conseil municipal. Nous avons demandé qu’une personne des familles Roms puisse intervenir à ce conseil municipal.

Le réseau de solidarité autour des familles Roms

Des témoignages des familles Roms sur le site du Portail pour l’accès aux droits sociaux

Voir aussi les informations sur l’expulsion et l’action des familles et des associations sur le site des Réseaux citoyens de Saint- Etienne, rubrique Roms.