Mon site SPIP

Accueil > Ville de Saint-Etienne > Elections municipales 2008 > L’école à St-Etienne : il faut qu’on en parle !

L’école à St-Etienne : il faut qu’on en parle !

samedi 1er septembre 2007, par Roger Dubien

Ce texte a paru dans le numéro de septembre 2007 du magazine municipal "Aujourd’hui Saint-Etienne", dans la rubrique "Tribune Libre" des élus.

Rentrée scolaire. Suppressions de classes et de postes dans des écoles élémentaires et des collèges. De plus en plus de classes à 30-35. Coupes sombres en maternelle avec la fin de l’accueil des 2-3 ans et l’empilement des enfants dans les classes restantes. Coup dur pour la Loire car 41% des 2-3 ans étaient scolarisés (25% en France). Aucune raison pédagogique : ce n’est qu’une affaire de gros sous, économisés sur l’école pour payer les cadeaux fiscaux pour les plus riches...

A défaut de changer l’école, ce qui ne pourra se faire sans moyens, on nous fait miroiter la possibilité de changer d’école. Mais la suppression annoncée de la carte scolaire instaurera une concurrence généralisée et destructrice entre les écoles et entre les enfants...

La ville de St-Etienne est en pointe dans cette politique régressive. Voici l’argent (en millions d’euros) dépensé pour les écoles maternelles et élémentaires, en fonctionnement et investissement, de 2000 à 2006 :
2000 : 11,289 ME - 2001 : 9,281 ME - 2002 : 10,563 ME - 2003 : 10,028 ME - 2004 : 9,705 ME - 2005 : 9,839 ME - 2006 : 9,065 ME. Et pour 2007, la somme inscrite au budget baisse à 8,886 ME.
J’affirme qu’en valeur réelle les crédits consacrés à l’école à St-Etienne ont diminué de plus du tiers depuis 2000. Alors que les crédits gaspillés dans la vidéo-surveillance ont explosé.

Mettons le nez dans la politique scolaire de notre ville ! A la rentrée, dans chaque école. Et ne pourrions-nous pas mettre en place à St-Etienne, dans une démarche de budget participatif, des Assises annuelles de l’école, qui permettraient à tous les “acteurs” de l’éducation (parents, enseignants, associations d’éducation populaire, citoyens, élus...) de définir la politique scolaire ; les élus ayant ensuite la “mission” de réaliser ce qui aurait été construit ensemble ?

Roger Dubien
Conseiller municipal,
participant aux Réseaux citoyens de St-Etienne