Mon site SPIP

Accueil > Réseau Solidarité Rroms > La décence voudrait que MM Thiollière et Rey se taisent

La décence voudrait que MM Thiollière et Rey se taisent

lundi 28 juillet 2008

Après avoir fait pression depuis mars pour que la mairie expulse les familles et enfants Rroms de Montplaisir et s’être réjouis de l’expulsion, l’équipe de l’ancien maire fait mine de s’indigner de la destruction des affaires des familles, du saccage des locaux de l’école, et du fait que des personnes et des enfants soient à la rue place Jean Jaurès.
Pas vous et pas ça ! On ne va pas pouvoir rappeler ici le harcèlement quotidien que l’ancienne municipalité Thiollière a pratiqué vis à vis des familles Rroms depuis 2003. Ce serait fastidieux. Un des sommets a été l’expulsion des familles Rroms du Clapier et la destruction au bulldozer de leurs caravanes et de leurs habitations le 25 juillet 2006 (une action en justice est d’ailleurs en cours, mais ça traîne, et apparemment la comparution immédiate n’est pas pour tout le monde en France...).
On tient des photos et des témoignages à leur disposition. Par exemple :

- St-Etienne : familles Roms avec enfants expulsées, caravanes écrasées au bulldozer
- Dans l’agglomération stéphanoise, des centaines de solutions sont possibles pour reloger les familles Roms
- Témoignages des familles Roms expulsées du terrain du Clapier à Saint-Etienne

Donc, ils devraient se taire ces défenseurs à la pelleteuse de la dignité humaine !

Quant à M. Rey qui donne des leçons, il a été membre du CA du CCAS de la ville de 2001 à 2008, aux côtés de Mme Peycelon. Comme conseiller municipal membre de ce CA et aussi de la commission permanente qui décidait des aides chaque lundi matin, j’ai participé assidûment au CCAS de 2001 à 2006. Je n’y ai jamais croisé M. Rey, qui donnait pouvoir à Mme Peycelon. Et pendant toutes ces années le CCAS dirigé par Mme Peycelon n’a pas accepté de donner un seul sandwich aux familles Rroms. Alors, s’il vous plait !
D’ailleurs ce que demandent maintenant MM Thiollière et Rey à la mairie de gauche en difficulté parce qu’elle a malheureusement fait comme eux en expulsant les Rroms et en détruisant leurs affaires, c’est de continuer le travail et d’expulser plus loin les familles et les enfants Rroms.

Pour la mairie de gauche, l’urgence de la situation, et la bonne réponse à la polémique lamentable que recherche l’équipe de l’ancien maire, est de trouver des logements et des hébergements pour les familles.

La mairie de gauche doit aussi avoir le courage et l’honnêteté de regarder en face ce qui s’est passé, ce qu’elle a fait et laissé faire, et d’y donner les suites nécessaires. Au lieu de se hasarder dans des contrevérités comme celle-ci : “n’importe quel passant peut encore aujourd’hui aller vérifier qu’il n’y a eu aucun incendie dans l’école ni des biens qu’il contenait ni du bâtiment (...) les locaux ayant été pillés et les effets personnels renversés dans la nuit qui a suivi l’expulsion”.
Non, ce n’est pas vrai : le saccage des affaires des familles Rroms dans les 3 bâtiments de l’école - saccage qui a forcément demandé plusieurs heures de “travail” - n’a pas été fait dans la nuit qui a suivi l’expulsion. Il a été fait (les preuves existent) avant l’incendie des pneus. Quand plusieurs d’entre nous sommes rentrés dans les bâtiments, dans la plupart des pièces dévastées nous avons marché les premiers sur l’épaisse couche de suie grasse qui recouvrait tout. Le brûlage des pneus a eu lieu APRES le saccage des affaires. Et de toutes façons, ce brûlage des pneus a détruit définitivement les affaires des familles.

Ce qu’on attend de la mairie de gauche, c’est qu’elle se ressaisisse et contribue à trouver des solutions pour les familles et enfants Rroms !

Roger Dubien
ancien conseiller municipal de St-Etienne

27 juillet