Mon site SPIP

Accueil > Portail pour l’accès aux droits sociaux > Le rSa, ça sert à quoi ?

Le rSa, ça sert à quoi ?

Une rencontre publique Mardi 20 Octobre 2009...

dimanche 27 septembre 2009, par Josiane Reymond

Voir http://www.droits-sociaux.fr

Le RSA et son application nous interrogent et nous inquiètent tant au niveau de ses principes fondateurs, de sa réalisation, que des réactions des « bénéficiaires ».

- Le dispositif introduit plus de contraintes, de complexité, pour le professionnel et pour l’usager, et risque ainsi d’augmenter les difficultés d’accès à ce droit.
On compte déjà des demandes qui ne peuvent aboutir.

- Un nombre important de personnes qui pourraient prétendre à ce droit, renonce à en faire la demande.

- Alors que le RMI était au départ la reconnaissance pour « Toute personne qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation de l’économie et de l’emploi, se trouve dans l’incapacité de travailler, a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence » (art.1), la logique du RSA est clairement une injonction au travail, un revenu lié à un travail salarié, dans ce contexte économique où justement le travail se raréfie. Un dispositif culpabilisant pour celle et ceux qui sont privés de ce travail salarié.

Nous sentons donc la nécessité de proposer un large débat public qui donne de l’information, de la compréhension, qui permette de discuter sur le sens, qui donne des éléments d’appréciation et d’alternative.
Un débat pour que se croisent les témoignages des bénéficiaires, des travailleurs sociaux, des associations...
Un débat qui amorce un travail de fond pour rechercher les moyens de construire un droit qui offre à tous de réels moyens d’existence.

Mardi 20 Octobre à 18h à la Maison de Quartier du Babet

Vous vous posez des questions, vous avez un témoignage à proposer, des réflexions, des suggestions... vous êtes bienvenu.

Josiane Reymond


Télécharger l’invitation à la rencontre

Voir aussi : Monique Burnichon : Le RSA, une vision libérale qui tend à moraliser et à culpabiliser le pauvre comme étant responsable de son propre sort