Mon site SPIP

Accueil > Culture / idées > Pour continuer Le France, personnes et associations peuvent devenir (...)

Pour continuer Le France, personnes et associations peuvent devenir associées de la nouvelle société coopérative Les 3C (Centre Culturel Cinématographique)

dimanche 18 avril 2010, par Roger Dubien

Vendredi 9 avril a eu lieu au Cinéma Le France une réunion d’information pour la constitution d’une SCIC Les 3C (Centre Culturel Cinématographique) dont il est proposé qu’elle donne une suite au travail réalisé depuis la création des ABC et du France en 1975.
(Voir devenez associés de la nouvelle société coopérative Les 3C)

Beaucoup de monde lors de cette soirée : environ 100-120 personnes dans la salle. Les salariés du France étaient là. A leurs côtés les membres, bénévoles, du conseil d’administration de l’association des ABC qui porte Le France, dont la caractéristique est qu’ils sont pour la plupart des jeunes et des professionnels dans le milieu du cinéma. Et puis des habitués du France, membres de l’association des Amis du Bon Cinéma, et des responsables d’associations stéphanoises, aux yeux desquelles Le France occupe une place particulière.

Antoine Ravat et Maria Magdalena Raffin au nom du personnel, et Raphaëlle Bruyas au nom des bénévoles du conseil d’administration, ont présenté la situation et le projet. Le France est actuellement en “règlement judiciaire”, c’est à dire que le bilan a été déposé, en 2009, et que l’activité continue depuis sous ce statut là. Depuis un an, les choses ne se sont pas détériorées, c’est plutôt le contraire même, mais les difficultés ne sont pas résolues non plus, car pour éponger le passif cumulé, il faudrait très très longtemps. Or la période de règlement judiciaire se termine le 1er juin. Et le 30 avril, les salariés et les administrateurs bénévoles du France ont rendez-vous avec l’administrateur judiciaire pour déposer un projet de reprise....

Appel à devenir associés du projet de “Centre Culturel Cinématographique” en participant au capital de la structure juridique qui le portera : la SCIC “les 3C”.

La décision que le personnel et les bénévoles du CA ont mûrie est de proposer une reprise du France, sous la forme de la création d’une nouvelle structure juridique : une SCIC - “société coopérative d’intérêt collectif”, un statut qui permet de réunir plusieurs collèges de partenaires intéressés à l’avenir de ce cinéma (le personnel, des professionnels du milieu du cinéma, des particuliers, des associations, des collectivités territoriales...)
Pour construire ce nouveau projet, l’équipe du France a obtenu l’aide de l’Union régionale des coopératives, dont un responsable était présent vendredi 9 avril, et a expliqué le fonctionnement et les avantages d’une coopérative. Cette nouvelle étape n’est pas sans problèmes. Par exemple déjà 3 emplois ont été supprimés fin 2009. Mais 2 pourraient encore l’être...

Pour ce qui est du projet de relance du France, il y a beaucoup beaucoup d’idées. Mais pour que ça marche, il faut commencer par trouver des sous pour le capital de cette SCIC. Pour commencer, la question est de pouvoir démarrer avec un capital de l’ordre de 50 000 euros (pour mémoire, le budget annuel du France est de l’ordre de 600.000 euros, dont 250 000 euros de subventions des collectivités publiques).
Le personnel va apporter tout de suite 10 000 euros (et 10 000 autres dans les prochains mois). Les professionnels engagés aujourd’hui comme bénévoles dans le sauvetage du France vont s’efforcer d’apporter autant. Mais il faut donc aussi beaucoup d’apports en souscription au capital de la part de particuliers et d’associations.
La participation de collectivités territoriales au capital est souhaitée, mais demande plus de temps. François Mehl, conseiller municipal délégué, présent à cette réunion, a indiqué que la mairie de St-Etienne suivait la situation avec attention.

Il y a donc besoin que celles et ceux qui savent l’importance du France s’engagent. C’est l’appel qui est lancé : “rejoignez-nous, faites partie de cette aventure” aux personnes, bien sûr, mais aussi aux associations dont beaucoup savent le rôle que joue et peut jouer le France dans la vie culturelle et associative dans la région stéphanoise. Il s’agit donc de “créer un outil commun”, comme l’a expliqué Raphaëlle Bruyas.

Comment peut-on aider et participer ? En souscrivant une ou plusieurs parts de capital de la SCIC, des parts qui sont de 20 euros.

Un autre soutien très important aussi quand on connaît un peu l’histoire et les conflits des deux cinémas Art et Essai de St-Etienne (Le France et le Méliès - Méliès qui est le 1er ciné Art et Essai de France), c’est le soutien que l’équipe qui anime le Méliès apporte au projet pour continuer le France. Sylvain Pichon, directeur du Méliès, était présent et a appelé à s’engager pour aider le France. Le Méliès va d’ailleurs aider à organiser la programmation du futur France, une convention est en projet. En clair : un partenariat entre les deux cinémas est en train de remplacer la concurrence qui a régné longtemps. Tant mieux.

Voilà la situation. La question du moment est donc pour toutes celles et ceux qui le peuvent d’apporter cette contribution, et de s’embarquer dans cette aventure.

Roger Dubien

On peut télécharger les formulaires nécessaires :

Projet culturel + Bulletins de souscription (pour Individuels, associations... ) :

- Téléchargez le projet culturel + bulletin de souscription / individuels

- Téléchargez le projet culturel + bulletin de souscription /Association

- s’abonner à la lettre d’info

C’est à renvoyer avec un chèque de 20€ ou ... fois 20€ (qui sera remboursé immédiatement dans le cas où le projet n’aboutirait pas), à :

Antoine RAVAT
Cinéma Le France
8 rue de la Valse
42100 Saint-Etienne.