Mon site SPIP

Accueil > Libertés > Calogero Minacori (La Libre Pensée) : "un nouvel ordre autoritaire tente de (...)

Etat d’urgence, déchéance de nationalité : pour nous c’est Non !

Calogero Minacori (La Libre Pensée) : "un nouvel ordre autoritaire tente de se mettre en place."

lundi 1er février 2016

Intervention de Calogero Minacori (La Libre Pensée) samedi 30 janvier Place Jean Jaurès

Mesdames, Messieurs, Citoyennes, Citoyens,

La Libre Pensée participe depuis le début de l’état d’urgence aux initiatives de la Ligue des Droits de l’Homme contre la mise en place d’un état d’exception que le gouvernement veut rendre permanent contre les libertés démocratiques.

Manifestations interdites (comme celle de la Libre Pensée le 5 décembre 2015 à Paris), militants contrôlés et soumis à surveillance, syndicalistes condamnés à de lourdes peines de prison, contrôles au faciès, revendications syndicales contestées dont on exige au nom de « la nécessaire unité nationale » qu’elles soient mises sous le boisseau des intérêts du MEDEF ; un nouvel ordre autoritaire tente de se mettre en place.

- La Libre Pensée n’accepte pas la remise en cause de la liberté de réunion, d’expression, d’association qui ont été arrachées par la Révolution française.

- La Libre Pensée n’accepte pas que le droit du sol issu des conquêtes de la Révolution française, soit bafoué et que soit mise en place une « nationalité » à deux vitesses.

- La Libre Pensée n’accepte pas que l’enseignant Bernard Mezzadri (Vaucluse) soit poursuivi en justice pour des propos ironiques vis-à-vis de Manuel Valls.

- La Libre Pensée n’accepte pas les opérations militaro-coloniales à l’extérieur du pays et la militarisation croissante dans le pays.

- La Libre Pensée n’accepte pas, qu’au nom de la « lutte contre le terrorisme », les pouvoirs publics, au mépris de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat, redonnent une place officielle aux religions dans la sphère publique. La religion est une affaire privée et doit le rester, la laïcité est une affaire publique, elle doit être respectée

C’est pourquoi la Libre Pensée se prononce, avec la Ligue des Droits de l’Homme, avec toutes les organisations du mouvement démocratique et du mouvement laïque présentes ici, Contre l’état d’urgence et pour sa levée immédiate !

Contre la réforme constitutionnelle sur le retrait de la nationalité !

Je vous remercie.

Calogero Minacori