Mon site SPIP

Accueil > Collectif Liberté Justice Palestine > Sortons des oubliettes les enfants palestiniens détenus dans les prisons (...)

Sortons des oubliettes les enfants palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.

lundi 30 août 2004, par Roger Dubien

Parmi les 4 000 prisonniers Palestiniens en grève de la faim (les premiers ont commencé le dimanche 15 août et en sont au 16ème jour de grève de la faim) pour faire respecter leur dignité humaine, il y a 362 enfants.
Dans les prisons israéliennes, des centaines d’enfants palestiniens sont détenus (la plupart d’entre eux pour avoir lancé des pierres sur les chars de l’occupant) dans des conditions épouvantables et en violation des conventions internationales.
Il faut les sortir de là.

Qui sont-ils ?
Où sont-ils ?
Comment les aider ?
Brisons le silence ici, sur leur visage et leur histoire.
Faisons savoir ce qui se passe et sortons ces enfants de l’anonymat et des oubliettes.

Où trouver des informations ?
On peut trouver auprès de DCI-Defense for Children International/ section Palestine (qui est une ONG liée à l’ONU) beaucoup d’informations et des idées sur ce que l’on peut faire.
DCI publie des listes d’enfants prisonniers, avec une brève présentation de leur histoire.

Pour agir
Une pétition est en ligne à :
Campaign to Free Palestinian Child Political Prisoners

Surtout, DCI propose de parrainer un enfant prisonnier. Voici la méthode à suivre (c’est en anglais, et DCI-Palestine souhaiterait que ces pages puissent être traduites dans d’autres langues. Merci à celles et ceux qui peuvent aider).

Catherine Richards, de DCI, nous a fait parvenir une autre liste d’enfants prisonniers :

- Youssef Khalil Mteer (né le 1er février 1998) et Ala’Ibrahim Zein (né le 24 juin 1988) d’Azzariya près de Jérusalem, on été arrêtés le 27 octobre 2003. Les deux amis sont actuellement détenus dans la prison de Telmond. Aussi bien Youssef qu’Ala avaient étés auparavant inculpés pour cinq autres infractions. Le 19 mai 2004, date de leur audition, le procureur général à consenti à lever les trois accusations les moins graves, à savoir : le lancement de pierres, l’aide apportée à une organisation illégale, et le recrutement pour une organisation illégale. Le procureur général à ainsi maintenu les deux charges suivantes : l’adhésion à une organisation illégale et le projet de tuer des civils israéliens. Chacun des garçons, à été condamné à 32 mois de prison et à 36 mois de prison avec sursis.

- Majdi Abdel Karim, bande de Gaza du village Shuweika près de Tulkarum, était seulement âgé de 15 ans lorsque les soldats israéliens ont pris d’assaut la maison de sa famille à 2h30 du matin le 11 juin 2003. Ayant opéré des fouilles dans la maison, les soldats ont arrêtés Majdi, et l’on conduit au bureau du Coordonnateur de Zone pour Tulkarum où il a été sauvagement battu. Ensuite Majdi, a été emprisonné à la maison d’arrêt de Kadumim, entre Tulkarum et Nablus, où il a été interrogé par la police et battu jusqu’à ce qu’il ait avoué qu’il se préparait à effectuer une attaque suicide. Après ses aveux, il a été envoyé à la prison Hasharon dans Telmond, mais ensuite il a été transféré à la maison d’arrêt de Binyamin dans le Camp Militaire Ofer pendant une durée de 3 semaines. Majdi a été ensuite rendu à la prison de Telmond où il est resté jusqu’à son procès en avril 2004. En tout, il a passé 10 mois emprisonné en attente de son procès. La cour militaire du 13 avril 2004 a jugé Majdi coupable d’avoir projeté une attaque suicide et l’a condamné à 40 mois de prison, et à 40 mois de prison avec sursis. Une fois le jugement rendu, Majdi a été envoyé à la prison de Meggido, une prison du Nord d’Israël, qui est dirigée par l’armée israélienne. A la mi-août 2004, Majdi a été transféré pour aucune raison apparente, à une nouvelle section dans la prison Hasharon (La section 12) où l’on annonce que les conditions de détentions y sont particulièrement rudes

- Mohamed Naim Bakir de Qalquilya a été arrêté le 30 novembre 2003 dès les premières heures du matin lors d’un raid de soldats israéliens sur la maison de sa famille. Il a été emmené, puis interrogé, à la maison d’arrêt de Kadumim, où il a été accusé d’être un membre d’une organisation illégale et d’avoir entrepris des opérations militaires. Mohamed, âgé de 16 ans a été condamné en mars 2004 à 20 mois de prison. Il doit également payer une importante amende de 1 000 NIS, et à une peine de 30 mois de prison avec sursis.

- îbrahim Mohamed Abu Zour, est orginaire du camp de réfugiés Balata près de Nablus. Il a 16 ans. Il a été arrêté et détenu le 14 février 2003, une année avant que ce procès n’ait lieu. L’avocat d’Ibrahim, après de nombreux pourparlers avec le procureur, est parvenu à faire tomber certaines charges contre le garçon, mais il a été finalement condamné à cinq ans de prison plus une peine de 40 mois avec sursis pour avoir projeté de tuer un soldat israélien. Il est détenu dans la prison de Meggido.

- Shadi Mohammed Al-Gawadra de Bir Al-Basha au sud de Jenin avait 15 ans quand les soldats israéliens lui ont tiré dessus à cinq reprises le 6 juin 2003. Shadi a été sérieusement blessé et transporté à l’hôpital militaire Ramle, où il a passé plusieurs mois. Le 19 octobre 2004, il a été condamné à 24 ans de prison pour avoir essayé de commettre une opération d’explosifs. Les blessures de Shadi nécéssitent plusieurs opérations.

Où sont détenus les enfants prisonniers ?

Voici une liste des prisons israéliennes dans lesquelles sont détenus des enfants (Merci à Raghida Ousseiran). Et le nombre de ces enfants détenus dans chaque prison selon les informations en possession de DCI à la date du 10 juillet 2004.

enfants prisonniers/ prisons israéliennes au 10 juillet 2004

Voici la liste des enfants prisonniers à qui les avocats de DCI ont pu rendre visite en juin 2004 :

enfants visités par DCI en juin 2004