Mon site SPIP

Accueil > Réseau Solidarité Rroms > Pour que cessent les expulsions à Saint-Etienne !

Pour que cessent les expulsions à Saint-Etienne !

jeudi 30 juin 2005, par Marie-Pierre Vincent

La Ville de St-Etienne s’ illustre encore aujourd’ hui en mettant 80 personnes sur le trottoir, rue Tournefort.

Ce matin, une nouvelle fois, comme la semaine dernière rue Roger Salengro,
ce sont à nouveau 80 habitants roumains et moldaves qui ont du fuir leurs habitations,
expulsés sur requête de la Ville , avec ordonnance du Tribunal de Grande Instance.

Le camion de briques est venu pour murer les maisons .

La Ville expulse et ne propose aucun relogement , même d’ urgence .

Raison : occupation illégitime d’ immeubles appartenant à la Ville.
Les habitants se retrouvent dehors.

Et pourtant .....
Ces familles expulsées ont demandé l’asile en France . Les dossiers sont en cours d’instruction à l’OFPRA, les cartes d’attestation provisoire de séjour en témoignent.
Ces personnes sont en règle avec la police française.

Ces pratiques d’ expulsion sont intolérables pour toute personne considérant son voisin comme un être humain.

Mais voilà ....
Notre ville ne supporte plus ni les "pauvres", ni les "étrangers" et surtout pas les Roms.
Ce matin, après coup de téléphone au Cabinet de Monsieur le Maire , une personne nous a répondu :
"Ces gens n’ont qu’à repartir dans leur pays"

Le DAL Loire Sud et plusieurs dizaines d’ habitants roumains et moldaves concernés par leur propre expulsion ont répondu à la Requête de la Ville
en assignant aussi la Ville au Tribunal,
contre cette ordonnance d’ expulsion.

(Assignation en référé - Tribunal de Grande Instance- signifié à la Ville le 28/06/2005)

L’ affaire est passée au Tribunal hier. Le DAL (Droit au Logement) Loire-Sud a pris un avocat.
Il y a report du procès pour mercredi prochain, 6 juillet à 9h30.

Il faut se mobiliser . Nous ne pouvons pas accepter que du jour au lendemain des dizaines de personnes se retrouvent sans logement,
sans aucun endroit où dormir si ce n’ est les squares et les jardins publics d’où les polices municipale et nationale viendront, dans l’ heure, les déloger.

Le murage des 12 et 14 de la rue Perret est prévu pour lundi ou mardi prochain .

En quinze jours , la Ville aura réussi à mettre dehors entre 150 et 200 personnes,
sans parler du terrain de la rue Sheurer qui vit lui aussi ses dernières heures .
Essayons de mettre tout en oeuvre pour que cessent ces pratiques
et si les mots ont encore un sens :

Que cesse le pouvoir absurde exercé sur des personnes déjà fragilisées par le racisme et les persécutions

et qu’une solution positive et humaine se dégage , par la Justice ou par la compréhension de tout un chacun .

Un rassemblement de soutien est proposé par le DAL et diverses associations le lundi 4 juillet,vers 17h30, sur les marches de l’ Hôtel de Ville de St-Etienne,
juste avant la séance du Conseil Municipal .

Une prise de parole a été demandée à Michel Thiollière, Maire de St-Etienne , à l’ occasion de ce conseil.

Les enfants de la rue Perret / expulsion prévue mardi 5 juillet 2005
Ion , rue Perret. Attente.

Messages

  • Salut.

    Je me souviens en effet du rassemblement et de l intervention de roger Dubien lors du conseil municipal concernant les expulsions. Mais ou en est l affaire à présent ?
    Autre constatation, pourquoi parlez vous des roumains alors que ces gens la ne sont pas des roumains mais des roms ? Je dis ca car ils ont une culture et origines différentes et que les roumains ne les apprécient guere. Voila.

    • Rroms, ou citoyens du monde ?

      Il doit y avoir sur leurs pièces d’identités et leurs passeports la mention du pays où ils sont "domiciliés". De plus, même en France les populations de "gens du voyage" soit des manouches, des gitans, ou bien encore des tsiganes, bien que "français" depuis plusieurs générations, possèdent en plus des papiers que nous avons tous ; un livret de circulation, et des contraintes administratives !

      Cela soulève le problème de minorités "nomades" dans une culture où le système est exclusivement sédentaire...