Mon site SPIP

Accueil > Collectif Liberté Justice Palestine > Solidarité avec les peuples Libanais et Palestinien

Arrêt immédiat des bombardements !

Solidarité avec les peuples Libanais et Palestinien

Rassemblement de protestation ce mercredi 19 juillet à 18h devant la Préfecture à St-Etienne

lundi 17 juillet 2006, par Roger Dubien

Ce jeudi 13 juillet, Israël a à nouveau attaqué le Liban. La propagande, complaisamment relayée dans les médias français, dit qu’Israël poursuit le Hezbollah, un mouvement de résistance né, il faut le rappeler, après l’invasion du Liban en 1982 (l’agression était alors baptisée "Paix en Galilée"), et qui a beaucoup compté pour contraindre l’armée israélienne - après 18 ans d’occupation et de résistance ! - à évacuer l’essentiel du Liban en 2000. Les combattants libanais du Hezbollah qui ont capturé deux soldats israéliens dans une incursion frontalière le 12 juillet... Mais en réalité - et quoi que l’on pense de l’opération du Hezbollah - on est bien obligé de constater que c’est le Liban qu’Israël est en train de ramener 50 ans en arrière, de manière froide et méthodique.

Les témoignages s’accumulent : le massacre des civils est délibéré. Déjà plus de 200 morts, beaucoup d’enfants. Des centaines de blessés. Les quartiers populaires et les villages sont visés. Des tracts sont lancés pour avertir des bombardements imminents. Et ceux qui ne peuvent pas fuir reçoivent les bombes. Mais ceux qui fuient aussi. Car les routes et les ponts sont coupés devant eux, et les convois sont frappés.
Le président libanais Lahoud a confirmé "le bombardement par Israël de villages du Liban avec des bombes incendiaires au phosphore", ce qui "constitue une violation flagrante des conventions internationales qui interdisent le recours à de telles bombes". (1)
Un porte-parole de l’armée libanaise a indiqué que l’aviation israélienne utilise des bombes prohibées internationalement, "des bombes à charges spéciales, qui pourraient être des bombes à implosion, ou bombes à vide" dans son pilonnage de la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah chiite, ainsi que des bombes au phosphore dans son bombardement du Liban sud.

Depuis jeudi, ce sont les infrastructures de base du Liban - qui commençait une nouvelle fois à se relever - qui sont méthodiquement détruites.
- Destruction de 56 ponts et de routes ;
- Destruction de 4 centrales électriques ;
- Bombardement de la piste de l’aéroport international de Beyrouth ;
- Bombardements des ports de Beyrouth, Jounieh (ville "chrétienne"), Tripoli, Saïda, Tyr... A ce jour, tous les ports du Liban sont détruits sauf ceux de Chekka, dont les habitants viennent de recevoir des tracts indiquant la destruction imminente...

Comment ne pas se rendre compte que dans cette région du Proche-Orient si importante à cause de ses richesses, tout pays capable d’émerger, de faire de l’ombre, de résister à l’hégémonie Américano-Israélienne est attaqué à un moment ou à un autre, selon les opportunités. Que ne sont tolérés que des pays arabes financièrement endettés, économiquement et politiquement soumis, et déchirés par des luttes intestines. Voir la guerre civile en Irak...

L’objectif est-il aussi maintenant de créer au plus vite les conditions d’une guerre contre la Syrie et contre l’Iran ?

Parallèlement à l’agression contre le Liban, l’armée israélienne poursuit en ce moment même son attaque contre Gaza, baptisée "pluie d’été". 10 à 20 palestiniens sont tués chaque semaine depuis un an et demi...
Voir ce que dit Tanya Reinhart...

Nous devons nous engager contre cette politique et cet engrenage criminels.

A St-Etienne, des amis de la communauté franco-libanaise réagissent et en appellent à la solidarité.
Un rassemblement aura lieu ce mercredi 19 juillet à partir de 18h devant la Préfecture. Il est important que nous soyons présents.

Roger Dubien.

(1) A Gaza récemment, les Israéliens ont utilisé des armes chimiques. Le docteur Mustafa Barghouti (Initiative nationale palestinienne) a demandé une mission internationale d’enquête (voir : http://www.protection-palestine.org/article.php3?id_article=3060)
Quant au directeur du service des urgences de l’hôpital de Gaza, il dit que même des parents n’avaient pu identifier les victimes. « Quand nous radiographions les corps, nous ne trouvons aucune trace des éclats d’obus qui provoquent habituellement la mort », ajoutant aussi que les corps paraissent avoir été chimiquement brûlés. « Nous sommes sûrs qu’Israël utilise un nouveau produit chimique ou une arme radioactive dans la nouvelle offensive. Plus de 25% des blessés sont des enfants, âgés de moins de 16 ans. »

Massacre de Marwahin. La barbarie israélienne, et la responsabilité de l’ONU.
20 villageois, dont 9 enfants, du village de Marwahin, près de Tyr, ont été massacrés samedi. Ils avaient cherché un refuge auprès de la FINUL (Force Internationale des Nations Unis au Liban), mais ont été repoussés de la base et livrés aux tirs délibérés de l’aviation israélienne.