Mon site SPIP

Accueil > Agriculture paysanne > Confédération paysanne : tous au procès de Montpellier le 6 juin ! (...)

Confédération paysanne : tous au procès de Montpellier le 6 juin ! Manifestation à 12h. Départ en car de Feurs, St-Etienne et Givors.

jeudi 1er juin 2006

"... Le 6 juin prochain aura lieu le procès de Montpellier (appel de Rodez). Des
militants de la confédération paysanne y seront jugés pour avoir osé défendre
le revenu des producteurs de lait. Alors que jamais le prix du lait payé aux
producteurs n’ a été aussi bas, la mobilisation pour ce procès doit être
massive afin d’exiger une réelle reconnaissance du travail paysan !
Par ailleurs, des paysans seront jugés pour s’être opposés a la commercialisation
du REGENT TS (insecticide qui menace les abeilles).

Le combat mené par ces militants est celui pour une autre répartition des
richesses, pour une autre façon d’aborder les rapports entre les hommes...
C’est notre combat à tous !
Demain, il est fort possible que des militants de la confédération paysanne de
la Loire soient à leur tour poursuivis pour des actions laitières semblables à
celle de Rodez (action Danone à St-Just De Chaleyssin ; action Nestlé à
Andrezieux-Bouthéon). En étant nombreux à Montpellier soyons tous solidaires du
combat de la confédération paysanne pour une autre agriculture.

(...)

Pour le secrétariat de la confédération paysanne de la Loire
Laurent Pinatel

Le 6 juin 2006, à 14h, trois procès en appel auront lieu à Montpellier contre la Confédération paysanne et 16 militants et responsables poursuivis pour expression et actions syndicales. Ils avaient été jugés en première instance le 7 septembre 2005 par le tribunal de Rodez, et condamnés à des peines d’amende.
Pour mémoire, le procureur avait requis 10 mois de prison ferme contre Jean-Emile Sanchez (porte-parole au moment des faits). Insatisfaits par le verdict, Lactalis et le procureur ont immédiatement fait appel !

Rappel sur les poursuites :
- 3 paysans sont jugés pour s’être opposés à la commercialisation par la RAGT de semences traitées au Régent TS. (insecticide classé très toxique, qui menace l’existence des abeilles et la santé humaine, et qui n’a jamais eu d’autorisation de mise sur le marché)
- Des producteurs de lait et leurs camarades sont poursuivis par Lactalis pour avoir protesté contre la baisse constante du prix du lait.
- Jean-Emile Sanchez, porte-parole national de la Confédération Paysanne, risque 3 ans de prison et 45 000 € d’amende pour avoir osé annoncer une action syndicale visant le groupe Lactalis
- La Confédération Paysanne est attaquée en tant que structure syndicale au même titre que Jean-Emile Sanchez, alors Porte-parole, pour avoir annoncé une action syndicale

6 juin : le programme :

- La Confédération paysanne et le comité de soutien de Montpellier organisent une grande manifestation dès 12h, pour soutenir Jean-Emile Sanchez, Alain Bernié, Régis Bessou, Jérôme Canredon, Pascal Cavalié, Henri Dardé, Yves Faucher, Casimir Kérébel, Louis Langlois, Laurent Lemouzy, Sébastien Persec, Gérard Sabatier, Francis Sabrié, Joël Blanc, Vincent Savy et Alain Soulié, poursuivis pour expression et actions syndicales.
Rendez-vous dès 12h sur l’esplanade du Peyrou, à l’ouest du centre ville, à 100 m du tribunal

- Toute la journée : Marché paysan pour se restaurer, stands militants, concerts, informations régulières sur le déroulement du procès…

- 13h30 : Rassemblement pour accompagner les prévenus au tribunal. Prises de paroles des inculpés.
- 14h00 : Début du procès.

- Deux conférences : Salle Nogaret, espace Pitot

 15h à 16h30 : pesticides, danger pour la santé et l’environnement.  
Jean Sabench, paysan : évolution des modes de production agricole ;
François Veillerette (MDRGF) : les effets des pesticides sur l’environnement ;
François Teyssier (Sud Chimie) : les effets sur la santé

 17h à 18h30 : les paysans luttent pour leur revenu. Témoignages de paysans et participation de :  
Christian Jacquiau auteur du livre " Les coulisses de la grande distribution " et dont le nouveau livre sur " Les coulisses du commerce équitable " vient de paraître ;
Arnaud Faucon, de l’association de consommateurs de la CGT ;
Régis Hochart, porte-parole de la Confédération paysanne nationale.

Les actions pour lesquelles nous sommes traduits devant les tribunaux sont des combats justes. Nous devons démontrer par une présence militante nombreuse que nous ne baissons pas les bras malgré la répression, que nous sommes vivants et voulons vivre avec une autre agriculture.

La Confédération paysanne Rhône Alpes organise un départ en car (Arrêt et passage à Feurs, St Etienne, Givors) le 6/06 matin

Merci de mobiliser largement et de confirmer votre présence auprès de :
- Catherine : 04 77 26 51 95
- Philippe Marquet : 04 77 06 04 87

Messages

  • Liberté en danger !

    L’avocat général a demandé 8 mois de prison ferme !
    Un syndicaliste paysan à de forts risques de se retrouver en prison pour avoir osé défendre le revenu des paysans ! Jean Emile Sanchez était jugé pour des menaces qu’il avait proféré à l encontre de la société
    Lactalis, même pas pour un acte commis !...

    Ci-dessous la déclaration de la Confédération paysanne :

    "Huit mois de prison ferme : le droit syndical en danger

    La Confédération paysanne ne peut que s’insurger suite au réquisitoire de l’avocat général de la cour d’appel de Montpellier qui a requis hier, 8 mois de prison ferme contre Jean-Emile Sanchez, au motif qu’il avait annoncé en tant que porte-parole national du syndicat, une action envers l’entreprise Lactalis en mai 2005.

    Comment prendre au sérieux un tel réquisitoire alors que le PDG de Lactalis n’a écopé en novembre 2005, que de 6 mois de prison avec sursis pour avoir volontairement orchestré la fraude à la qualité de 700 millions de litres de lait de consommation ? Comment ne pas réagir quand le prix du lait payé aux producteurs ne cesse de baisser, répondant au souhait de l’agro-industrie ?

    Annoncer une action syndicale fait partie de la construction du rapport de force pour faire valoir les droits des paysans dans les conflits. A travers son réquisitoire, l’avocat général a directement mis en cause le droit syndical, vital à la démocratie.

    La Confédération paysanne fait confiance à la justice pour respecter l’expression syndicale à l’occasion du verdict le 18 juillet.

    Bagnolet, le 7 juin 2006

    Contacts :
    Régis Hochart, porte-parole : 06 08 73 00 75
    Chantal Jacovetti, secrétaire nationale : 06 71 97 54 60