Mon site SPIP

Accueil > Ecole / Education populaire > Nouvelles de la réunion du Conseil Départemental de l’Education (...)

Nouvelles de la réunion du Conseil Départemental de l’Education Nationale...

mercredi 7 février 2007

Au CDEN de ce mardi 6 février, la question la plus débattue fut celle de la carte scolaire au travers de deux aspects : les moyens dans le 1er degré et dans les collèges.
Cette réunion se tenait forte des 2 500 manifestants à Saint Etienne et Roanne de samedi, et des nombreux conseils d’administration qui ont refusé de voter la répartition du budget du fait de l’enveloppe globale insuffisante.
En effet pour l’ensemble des collèges avec des effectifs en faible hausse (+18 élèves) ce sont l’équivalent de 15 postes qui sont supprimés.
D’entrée le préfet a du reconnaître que sur la carte scolaire la mobilisation avait été forte, mais que l’on était dans un processus de concertation, que l’IA était tenue d’appliquer la loi d’orientation. Il s’est engagé à transmettre au gouvernement, les inquiétudes et les remarques qui se dégageaient du débat.
Les syndicats d’enseignants, la FCPE, les DDEN dans une déclaration préalable ont dit les raisons du rejet de ce projet de carte scolaire.
Le délégué des maires de la Loire a fait une déclaration allant dans le même sens.
M. Salem (co-président du CDEN) a lu un voeu présenté par la majorité du CG et voté à la quasi unanimité.
Madame Lesko, Inspectrice Académique, a alors rappelé que l’on était dans une concertation sur le sujet et a présenté un nouveau projet (travaillé dans l’urgence) en léger recul par rapport à celui qui nous avait été remis le 25 janvier.
La réalité est que du fait de la loi d’orientation qui prévoit la suppression de 5 700 postes à l’éducation nationale et malgré que les effectifs par classe augmentent, il faut à ce stade supprimer 47 postes en maternelle. La détermination dans l’action des parents et des enseignants a permis de sauver 13 postes (dont celui de Bergson à Saint Etienne).
Cela ne fait l’affaire des parents, des enseignants, des élus (des petites communes se sont endettées pour construire une classe supplémentaire il y a peu et aujourd’hui on leur suggère de construire une structure d’accueil pour les moins de 3 ans).
Nous parents, dans notre rejet, nous avons dit que l’on sentait la détermination des conseils de parents qu’ils soient FCPE ou non, mais que tous les parents n’avaient pas encore perçu que les enfants de deux ans ne seraient plus forcément admis à la rentrée et donc que l’on n’était pas encore au maximum de la contestation.
Jeudi 8 avec l’ensemble de la fonction publique les enseignants seront en grève. Pour Saint-Etienne la manifestation sera au départ de la Bourse à 10 heures.

Eugène Garde.