Mon site SPIP

Accueil > Collectif Liberté Justice Palestine > Deux femmes palestiniennes, ex-prisonnières politiques dans les prisons (...)

Deux femmes palestiniennes, ex-prisonnières politiques dans les prisons israéliennes, accueillies à Saint-Etienne et à Montbrison le 14 avril

mardi 31 mars 2009

Esmat et Manar sont reçues en France dans plusieurs villes vers la mi-avril, à l’initiative des “Femmes en Noir”.
Elles témoigneront de la situation des prisonniers palestiniens (11 600 résistants sont actuellement enfermés dans 28 prisons israéliennes – des centaines y sont depuis plus de 10 ou 20 ans -, dont 69 femmes et 423 enfants. Rapporté à la France, sachant qu’il y a environ 5 millions de Palestiniens entre la Méditerranée et le Jourdain, et 65 millions d’habitants en France, c’est comme s’il y avait 150 000 prisonniers politiques en France dont 5 500 enfants).
Dans la Loire les deux militantes palestiniennes viennent à l’invitation des Femmes en Noir de Montbrison, Saint-Etienne et Firminy.

Le programme de leur visite mardi 14 avril :

- de 11h30 à 15h : rencontre conviviale à la “Maison de l’Avenir”, 34 bis rue Ambroise Paré (sous l’église de Solaure) à Saint-Etienne. Chacun(e) apporte un plat à partager...

- de 15h à 17h30 : rencontre à l’invitation de l’association "L’Ouverture", 33 rue Neyron à St-Etienne (quartier Fourneyron)

- 19h : accueil à la mairie de Montbrison par Mme Liliane Faure, Maire et conseillère générale.

- 20h : conférence à Montbrison salle Pierre Boulez (Centre Musical)

Esmat a 42 ans, et habite un village près de Tulkarem en Cisjordanie. Elle est licenciée en littérature anglaise, elle été arrêtée par l’armée israélienne pendant ses études universitaires et condamnée à 3 ans et 1/2 de prison.
Libérée en même temps que toutes les femmes prisonnières en 1997 (à la suite d’une grève de la faim, soutenue à l’extérieur, d’autant que les détenues politiques étaient mélangées avec les droit commun), elle a repris ses études tout en militant à l’Union Générale des Femmes Palestiniennes et à l’Union des Comités de Femmes pour le Travail Social. Elle a travaillé quelques temps au Centre Culturel pour le Développement des Enfants Palestiniens. Puis elle a travaillé au Club du Prisonnier Palestinien.
Maintenant elle travaille au Ministère des Affaires des Détenus et ex-Détenus, à Tulkarem (en Palestine occupée, étant donné le nombre des détenus
politiques rapporté au nombre de Palestiniens, un ministère et de nombreuses autres structures de soutien existent. Il faut savoir que la moitié des Palestiniens hommes ont fait au moins un séjour
en prison...

Manar a 36 ans, et vit à Tayyebeh, ville palestinienne au nord d’Israël, dans le triangle, non loin, à vol d’oiseau, de Tulkarem, mais de l’autre côté de la ligne verte. Elle a été arrêtée à l’âge de 15 ans par l’armée israélienne à Jérusalem et condamnée à 6 ans 1/2 de détention. Elle a été libérée en 1997. Ensuite elle s’est mariée, avec un ex-détenu politique, qu’elle a connu en prison grâce aux Femmes En Noir de Tel Aviv, qui ont fondé la WOFPP (Organisation de Femmes pour le soutien aux Prisonniers Politiques). Elle a 3 fils et sera d’ailleurs accompagnée du petit dernier.

Bienvenue à Esmat et à Manar. Leur venue sera l’occasion de discuter des actions à mener pour exiger la libération des prisonniers politiques Palestiniens.

En 2004, il y avait eu à St-Etienne une action de solidarité avec les prisonniers palestiniens - ils étaient alors 8 500 dans 20 centres de détention et ont fait une grève de la faim de plusieurs semaines -
Voir :

- Le témoignage d’Amjad et d’Abu-Rasmi

- Les prisonniers palestiniens ont commencé ce dimanche 15 août une grève de la faim illimitée, pour le respect de leurs droits humains

- Liberté pour Sa’id Atabeh, enfermé depuis 27 ans dans les prisons israéliennes !

- Document : voici la carte des prisons israéliennes

- 3 jours de grève de la faim à St-Etienne les 3, 4 et 5 septembre

- Sortons des oubliettes les enfants palestiniens détenus dans les prisons israéliennes

- journée internationale de solidarité avec les prisonniers Palestiniens... grève de la faim Place Jean Jaurès, les 3, 4, et 5 septembre. Manifestation samedi 4 - 15h Place Carnot

- Prisonniers palestiniens : le mur du silence est maintenant brisé