Mon site SPIP

Accueil > Justice écologique > Des dégâts du changement climatique dans l’agriculture...

Des dégâts du changement climatique dans l’agriculture...

jeudi 14 janvier 2016

Alors que la 3ème livraison de clémentines vient d’arriver, Jean-Jacques Laurent, paysan de Corse du Sud qui produit les agrumes distribués à 500 familles par De la Ferme au Quartier avec plusieurs AMAP, vient d’envoyer ces photos de ses vergers après le passage d’une première tempête dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 janvier.
Une partie importante de la récolte est par terre.
Des tempêtes, la Corse n’a pas attendu le changement climatique en cours pour en connaître, évidemment. Sauf que maintenant, c’est tous les ans, et pas qu’une fois. Et puis avant, c’était plutôt à l’automne, vers octobre-novembre, quand les fruits n’étaient pas presque murs, qu’ils étaient moins gros, et plus solidement attachés aux branches. Maintenant c’est en janvier-février, et c’est une hécatombe.



Tout laisse craindre qu’on ne soit qu’au début de ces changements.
Cela montre aussi à quel point il est important de faire le maximum pour limiter le réchauffement de la planète.
Mais que peut-on y faire ? On y réfléchira lundi 4 avril au cours d’une soirée au Méliès à St-Etienne - soirée qui sera un premier temps de la "Fête paysanne" du 10 avril. On y parlera avec Sophie Chapelle de Bastamag de la possibilité d’aider à refroidir la planète en développant une agriculture paysanne au lieu de cette agriculture industrielle qui produit une partie notable des gaz à effet de serre, soit directement (engrais chimiques etc), soit par les transports de marchandises aberrants qu’elle exige.
On fera le point aussi des décisions prises et pas prises par la COP 21, avec Maxime Combes qui est l’un de ceux qui ont suivi tout particulièrement le sommet de Paris pour ATTAC. La soirée se terminera par un film...

Le message de Jean-Jacques Laurent

"Bonjour à toutes et tous,

Il est trois heures du matin, très tôt pour un réveil mais un quotidien qui est
plus encore d’actualité aujourd’hui.
Je veux juste le partager avec vous ce jour même si vous ne lirez ces mots
que quelques heures plus tard.
Quelques photos accompagnent ce petit mail pour vous éclairer sur
l’état d’esprit dans lequel je suis ce matin à une heure inhabituelle alors que les
rêves devraient m’envahir. Mais je vous rassure je n’en fais pas des cauchemars.
Photos qui sont le résultat du premier jour de tempête que l’on a vécu hier. Et comme ce matin le vent encore n’a pas faibli, il m’empêche de sommeiller.
Le plus inquiétant est que le phénomène se reproduit d’une année sur l’autre.
J’espère que le ciel sera assez clément pour me laisser quelques fruits sur les arbres.
Pourquoi faut-il être passionné pour faire ce métier, en faut-il plus pour en être la preuve ?
Mais il ne sert à rien de se plaindre et se dire que demain sera plus clément. Il y a bien
d’autres catastrophes et de drames qui nous entourent pour savoir relativiser.
Je vous souhaite une bonne journée et une bonne dégustation des fruits du soleil que vous avez
reçu ou recevrez.
Jean Jacques."