Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Réseau RESF > Le Père Gérard Riffard, curé de Montreynaud, au Tribunal pour assistance à personnes en danger
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
ÉTRANGERS ET NOS FRÈRES POURTANT
Le Père Gérard Riffard, curé de Montreynaud, au Tribunal pour assistance à personnes en danger
Tous au rassemblement de soutien devant le Palais de Justice mercredi 11 juin à 8h30
mercredi 4 juin 2014


APPEL

LA SOLIDARITE N’EST PAS UN DELIT

Gérard RIFFARD est prêtre sur le quartier populaire de Montreynaud à St-Etienne. Il est aussi président de l’association Anticyclone, qui accompagne et aide des demandeurs d’asile. De plus en plus fréquemment ces migrants attendent de longues semaines après leur arrivée en France pour obtenir un hébergement qui devrait être légalement assuré par la préfecture, et, ils le perdent dès les premières réponses négatives à leur demande d’asile. Cette situation a contraint Gérard RIFFARD à les héberger dans son église. Toute l’année de 30 à 50 personnes n’ont pour seul toit que celui de l’église. Les conditions d’hébergement ne sont pas idéales mais entre la rue et l’église, il n’y a aucune hésitation. C’est même parfois les services de l’Etat qui aiguillent ces sans abris vers ce refuge inespéré....

Et pourtant, le 11 juin prochain Gérard RIFFARD va comparaître devant la justice car la commission de sécurité a donné un avis défavorable pour l’hébergement de personnes dans l’église : Prêter assistance à des personnes en danger devient ainsi un délit et les laisser à la rue serait la légalité.

Faut-il que notre société soit aussi malade pour en arriver à de telles aberrations ?

Apportons notre soutien à Gérard RIFFARD, un prêtre qui fait son travail d’entraide et de fraternité. Exigeons l’arrêt immédiat des poursuites dont il est l’objet, réclamons que de véritables réponses soient apportées à ces personnes sans logement.

Soutenir Gérard RIFFARD c’est faire le choix d’une société fraternelle, solidaire, ouverte et accueillante envers les migrants démunis qui viennent chercher refuge dans notre pays.

MERCREDI 11 JUIN 8H30

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE DE ST ETIENNE”

Une pétition de soutien est en ligne sur le site de RESF :
http://www.educationsansfrontieres.org/article50564.html

(photo : Le Progrès - voir)


Un message adressé à tous ceux qui choisissent la solidarité ?

Depuis des années, le Père Riffard, curé de Montreynaud, Président de l’association Anticyclone, qui participe au collectif "Pour que personne ne dorme à la rue", héberge dans l’église de Montreynaud des étrangers réfugiés, surtout africains, demandeurs d’asile isolés ou en famille.
Depuis des années, il est dans le collimateur des autorités et de la Police. Il y a un an, la précédente municipalité lui avait ordonné de mettre ces hommes, femmes et enfants dehors. L’actuelle continue le même sale boulot.
L’accusation qui lui est faite de mettre en danger la sécurité des personnes en les mettant à l’abri dans un lieu pas fait pour ça, est particulièrement de mauvaise foi, particulièrement malhonnête. Certains voudraient que nous ayons des cerveaux compartimentés et cloisonnés, que nous devenions schizophrènes au point d’accepter de laisser à la rue des êtres humains en prétendant que c’est pour leur sécurité, pour leur bien ! ! Ils nous parlent “hygiène et santé publique” ! Alors que tout le monde sait bien que c’est quand on est sans abri que l’espérance de vie dégringole.
En réalité, c’est leur petite sécurité personnelle que certains petits responsables ont en tête. Si des familles ont des ennuis dans la rue, ce ne serait plus de leur faute à eux, ce serait leur choix à elles. Combien leur demanderont des comptes pour des morts de froid, d’accident, d’absence de soins ? Que les pauvres et les étrangers s’évanouissent, se dispersent, se débrouillent... Ceci alors qu’il y a à St-Etienne des milliers de logements - privés et publics - vides, dont les autorités publiques actuelles assurent la (mauvaise) gestion.

Mais surtout, en s’attaquant au Père Riffard, certains veulent sans doute envoyer un message à tout le monde : qui que vous soyez, si vous aidez les étrangers, des réfugiés, vous serez poursuivis d’une façon ou d’une autre. Voyez : même un prêtre n’est pas à l’abri.
Evidemment, les poursuites contre le père Riffard vont au devant des exigences du FN. Depuis des mois et des mois, le FN de la Loire demande que soient mis dehors les réfugiés africains. Au moment où Valls avait déclaré que les Roms devaient partir, le FN de la Loire avait applaudi mais demandé en octobre 2013 : pourquoi en rester aux Roms ? "L’arbre Rom ne doit pas cacher la forêt..."

A voir ce qui se passe dans la Loire - où des centaines de personnes aident maintenant les réfugiés, demandeurs d’asile, étrangers -, ces menaces seront de moins en moins efficaces. Et on verra ça aussi le 11 juin, en étant nombreux aux côtés de Gérard Riffard au Tribunal !

Gérard Riffard : "Un prix à payer ?"

(texte écrit dans "Plein Vent", publication de la paroisse du Soleil et de Montreynaud) :
“Notre action dérange.
Combien de fois ai-je été convoqué à la police, sur injonction du Procureur de la République, après avoir saisi le juge des enfants pour des mineurs isolés à la rue ? En septembre 2013 tout le Conseil d’Administration a été convoqué pour être entendu par la police sur l’action d’Anticyclone... Et au final, il en résulte une convocation devant le Tribunal de Police pour le 11 juin, étant accusé, comme Président de l’Association, d’avoir organisé un hébergement de nuit dans des locaux de l’église, malgré une interdiction notifiée. Oui, il faudrait mettre tous ces gens à la rue, sans aucune mauvaise conscience. La loi ne s’embarrasse pas des considérations humaines. Il arrive que le droit s’oppose de front au devoir...
Le Conseil d’Administration d’Anticyclone va se réunir pour envisager ce qu’il faut faire devant cette convocation de justice. L’Etat ne respecte pas la loi en n’hébergeant pas les demandeurs d’asile qui arrivent, ou en les laissant un temps certain à la rue avant de leur proposer un toit, en n’assurant pas l’hébergement d’urgence pour toute personne en difficulté, quelle que soit sa situation administrative. L’Etat ne respecte pas la loi, mais c’est nous qui seront jugés...
Où est l’insécurité ? Dans notre salle ou dans la rue ?
Il ne serait pas étonnant que nous soyons amenés à médiatiser cette situation pour mettre les vrais responsables devant leurs responsabilités. Nous aurons besoin du soutien de tous"
.


La lettre de soutien de Jean Rousseau, président d’Emmaüs International. - 574 ko
La lettre de soutien de Jean Rousseau, président d’Emmaüs International.




Dans la même rubrique :
63 migrants morts en Méditerranée : l’armée française mise en cause pour non-assistance à personne en danger
Vahé Hayrapetyan, père de deux enfants, compagnon d’Emmaüs à Firminy, vient d’être arrêté et mis en garde à vue.
Des milliers de délinquants de la solidarité se présentent dans les Palais de Justice
Journée européenne d’action contre l’enfermement des sans-papiers
Dans la Loire, environ 300 familles auraient déposé une demande de régularisation
Une semaine d’actions en mars 2009 dans la Loire
"ils étudient, ils restent, nous vivons ensemble"
Mobilisation victorieuse avec RESF contre l’expulsion de la famille Hosepian
Dehors les déboutés du droit d’asile ?
Le préfet de la Loire a été convoqué chez Hortefeux




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil