Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Cafés citoyens au Remue-Méninges > Café-citoyen avec PMO-Pièces et Main d’oeuvre
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Café-citoyen avec PMO-Pièces et Main d’oeuvre
Mercredi 1er avril à 20h au Remue-Méninges
mercredi 25 mars 2009, par Raphaël Pouvereau


-  -
la rencontre du 1er avril sera surtout autour des deux ouvrages "Terreur et possession : enquête sur la police des populations à l’ère technologique“ et RFID : la police totale. Puces intelligentes et mouchardage électronique...
--

Pièces et Main d’Oeuvre (en abrégé PMO) est un "site de bricolage pour la construction d’un esprit critique grenoblois". Il a été créé en 2002.
Son adresse : http://www.piecesetmaindoeuvre.com
Dans ce site, on trouve des articles rédigés par des citoyens grenoblois. Ces articles émettent une critique radicale des technologies, et plus particulièrement des nanotechnologies. En ce sens, PMO s’inscrit dans une mouvance anti-industrielle.

Pourquoi Grenoble ? Historiquement, cette ville, à l’écart des grands axes commerciaux (par exemple la vallée du Rhône), possédait une petite industrie du cuir. A partir du milieu du 19ème siècle, Aristide Bergès va tirer parti du potentiel hydraulique des glaciers alentours (la "houille blanche") pour développer l’industrie de la papeterie. Puis, à partir du 20ème siècle, Grenoble enchaîne les innovations technoscientifiques : électricité, électrochimie, électrométallurgie, électromagnétisme, nucléaire, microtechnologies, et enfin, nano et biotechnologies. Cette ville est ainsi devenue une technopole, c’est-à-dire une agglomération qui, en prenant appui sur son énorme pôle universitaire (avec pas moins de 120 laboratoires !), y fait naître des entreprises de haute technologie. Grenoble est la plus importante technopole Française et le complexe Minatec (créé en 2006) fait d’elle la capitale européenne des nanotechnologies.

Pour écrire leurs articles, ces citoyens mènent de véritables enquêtes. En partant des informations parcellaires qu’ils trouvent en lisant la presse, les documents officiels (de la métropole, des laboratoires), en assistant à des réunions publiques, ils arrivent à reconstituer et à remettre en perspective les projets.

Afin de diffuser plus largement leurs idées, 4 livres, qui s’appuient généralement sur des articles postés sur le site, ont été édités en 2008 par L’Echappée. PMO y dirige la Collection Négatif.

Le téléphone portable, gadget de destruction massive.

En France, en 1992 : 500 000 abonnés au portable. Fin 2007 : plus de 55 millions ! Il a colonisé nos vies, au point qu’on se demande comment on a pu s’en passer avant. Et pourtant, ce gadget fait des ravages à l’échelle planétaire (déchets électroniques, massacres de populations pour accaparer le coltan, minerai nécessaire à sa fabrication), nationale (flicage à distance, technification des rapports sociaux, bombardement publicitaire), locale (pillage des ressources, pollutions) et individuelle (addiction, détérioration de la santé).
Ce texte est suivi d’une annexe très intéressante intitulée "Pourquoi la technologie est le problème", dans laquelle ils combattent l’idée reçue que la technologie n’est ni bonne ni mauvaise en soi, tout dépend de ses usages.
Le téléphone portable, gadget de destruction massive - 6,65€

Terreur et possession. Enquête sur la police des populations à l’ère technologique.

Ce livre aurait pu s’appeler "De la terreur à la possession". En dernière instance, la source du pouvoir, c’est la terreur. Mais l’entretien de cet appareil de terreur a un coût matériel et psychologique élevé. La possession technologique est une manière d’en faire l’économie (la possession est un concept religieux : c’est l’idée qu’un Dieu ou un esprit s’empare d’un corps et lui substitue sa propre volonté). Sous couvert de recherche médicale (par exemple sur les maladies neurodégénératives type Alzheimer ou Parkinson), il est déjà possible de provoquer des douleurs indicibles (ou bien des orgasmes), d’éliminer des souvenirs (ou bien d’en créer des faux). Les progrès fulgurants des nano et biotechnologies risquent de nous priver à terme de notre libre arbitre.
Terreur et possession : Enquête sur la police des populations à l’ère technologique - 13,30€

RFID : la police totale. Puces intelligentes et mouchardage électronique.

Les RFID (Radio Frequency IDentification) sont des puces munies d’une antenne qui peuvent ainsi stocker et communiquer des données. En passe de remplacer les codes-barres dans les objets de consommation, elles sont aussi en train d’envahir les animaux (déjà les chats, les chiens, les bovins, les équidés... bientôt les ovins et les caprins), les titres de transport (pass Navigo à Paris) et d’identité... et les êtres humains à l’aide de puces sous-cutanées. Bientôt, leur fabrication massive à partir d’encres conductrices contenant des nanoparticules permettra la traçabilité de tous les objets sur terre.
Rfid : la Police Totale Puces Intelligentes et Mouchardage Electronique - 5,70€

Aujourd’hui le nanomonde : Nanotechnologies, un projet de société totalitaire.

Les nanotechnologies désignent la manipulation de la matière, inerte et vivante, à l’échelle du nanomètre (un milliardième de mètre), c’est-à-dire au niveau des briques élémentaires : atome, molécule, cellule, gène, neurone, bit... On parle alors de technologies convergentes NBIC : Nano et Biotechnologies, sciences de l’Information et sciences Cognitives. Le but ? Produire de nouveaux matériaux, de nouvelles sources d’énergies et de nouveaux procédés industriels, et créer ainsi un homme-machine dans un monde-machine.
Aujourd’hui le nanomonde - Nanotechnologies, un projet de société totalitaire - 14,25€

Les cafés citoyens sont une initiative des Réseaux citoyens de St-Etienne et du café lecture Le Remue-Méninges.

Le site web du Remue-Méninges : http://leremuemeninges.wordpress.com




Dans la même rubrique :
“Les riches détruisent la planète” (Kempf)... Et nous, quelles alternatives construisons-nous ?
Le Café-lecture Le Remue-Méninges accueille les philosophes M. Benasayag et Angélique Del Rey
Création d’un café citoyen avec le Remue-méninges
Des rencontres avec Miguel Benasayag et Angélique Del Rey (samedi 24) et avec Natacha Gondran et Aurélien Boutaud (dimanche 25). Et pas que...
Isabelle Stengers : "Au temps des catastrophes. Résister à la barbarie qui vient..."
Comment les riches détruisent la planète
Eloge de la désobéissance
"Pour sauver la planète, Sortez du capitalisme"
Isabelle Stengers : “Au temps des catastrophes - résister à la barbarie qui vient”
“L’école des compétences” : vers une école réduite à une "fabrique de ressources humaines” pour la compétition économique néolibérale ?




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil