Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Justice sociale / Droits sociaux > Forum des droits sociaux > Le forum des droits sociaux du 21 février se prépare...
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Le forum des droits sociaux du 21 février se prépare...
jeudi 15 janvier 2004, par Georges Günther


Paris, 11 heures du soir © mpv - 14.6 ko
Paris, 11 heures du soir © mpv

L’équipe de préparation s’est réunie le 14 janvier (12 présents). Bref résumé des points et idées exprimées par les participants dans la discussion :

-  Depuis 20 ans, les politiques sociales mises en œuvre n’ont pas abouti à un recul de la pauvreté et des inégalités. Beaucoup d’argent public a été dépensé sans résultats significatifs.
- Comment faire reculer l’idée assez courante qu’il y a du travail mais que les chômeurs ne veulent pas travailler, en particulier parce qu’ils bénéficieraient de trop d’aides.
- La nécessité d’agir contre la dégradation des conditions de travail, la légitimité de refuser des emplois dégradants.
- Chirac a affirmé que " l’emploi c’est l’entreprise ". Ce n’est plus vrai. L’organisation et les objectifs des entreprises basés sur la rentabilité maximum, excluent aujourd’hui beaucoup de personnes peu qualifiées, jugées trop fragiles ou pas assez performantes.
Le chômage est aussi une conséquence du travail tel qu’il est conçu et vécu.
- Aujourd’hui, la croissance n’induit plus automatiquement un recul de la pauvreté. Il faut réfléchir à un autre type de développement, à d’autres types d’emplois qui ne soient plus simplement basés sur la production de marchandises, mais sur le développement des liens sociaux, des capacités humaines, de l’accès à la culture.
- Les menaces qui pèsent sur les CCAS suite à un amendement au projet de loi " Responsabilités locales " voté au Sénat (pétition de l’Union Nationale des CCAS).
- Dans l’agglomération stéphanoise, des travailleurs sociaux tentent de s’organiser pour réagir vis-à-vis de leurs conditions de travail, des moyens dont ils disposent.
- La discrimination dans l’attribution des logements est une pratique courante, de même que les mises à l’huissier par des organismes de gestion du logement social, dès les premières difficultés de paiement du loyer (particulièrement à l’OPAC de Saint-Étienne).
L’accès et le maintien dans le logement deviennent de plus en plus difficiles.
- L’accueil trop souvent désagréable et de qualité médiocre dans les services sociaux (CAF, sécurité sociale, CCAS notamment). Les réponses données sur les droits, les démarches à entreprendre sont parfois partielles, peu claires, contradictoires.

Sur la conception et le déroulement de la journée du 21 février :

Il s’agit d’une journée de travail qui se construira au fur et à mesure d’ici le 21 février avec tous ceux qui sont intéressés.

Ses objectifs :

- Se donner plus d’efficacité dans notre bataille contre la pauvreté dans l’agglomération stéphanoise et le département.
- Permettre aux associations et individus qui interviennent dans le domaine des droits sociaux et de la solidarité d’échanger leurs expériences, leurs informations et leurs réflexions.
- Donner la parole aux chômeurs, précaires, à ceux qui vivent la pauvreté.
- Permettre la rencontre entre les travailleurs sociaux, les salariés des services publics et les bénéficiaires des politiques sociales.
- Déboucher sur des projets d’actions concrètes.

Elle s’adresse aux chômeurs, précaires, Rmistes, smicards, aux associations et militants de la solidarité et pour les droits sociaux, aux travailleurs sociaux et des services publics, aux syndicalistes, aux élus.
Une fiche d’inscription sera mise à disposition.

Le déroulement :

De 9H30 à 17H30
9H30-12H : partie commune pour échanger des informations, faire part d’expériences et de démarches, présenter des documents et des analyses.
12H-14H : repas (ils pourra être pris à proximité à l’amicale laïque de Beaubrun).
14H-16H30 : travail en ateliers
16H30-18H : partie commune avec compte-rendu des ateliers et discussion sur les projets, les perspectives d’actions.

Les ateliers :

-  Six ateliers ont été proposés :

1- Qu’est-ce qu’être pauvre aujourd’hui ? Avec la précarité, les bas salaires et maintenant le RMA, avoir un travail ne garantit pas contre la pauvreté. Culpabilisation et mise en accusation des pauvres : quel regard sur la pauvreté ? Référente : Lydie Plé-Couble.

2- Coupures d’électricité par EDF, suspension du téléphone par France Télécom, explosion du prix de l’eau... : comment faire respecter par les services publics les droits fondamentaux ?

3- Comment les associations de la solidarité et les gens de terrain peuvent participer à la définition des politiques d’aides sociales à Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole et au plan départemental (CCAS, PLIE, FLU...) ?.

4- Chômage et formation : quelle évaluation, quels droits ? Référent : l’APEIS

5- La lutte contre l’échec scolaire : une action essentielle contre la pauvreté. Référent : Raymond Vasselon.

6- Les discriminations dans l’accès aux logements sont courantes, l’utilisation des procédures d’huissier envers les familles en difficultés pour le paiement du loyer tend à devenir automatique y compris avec beaucoup d’organismes HLM (OPAC de Saint-Étienne) : comment assurer le droit au logement ? Référent : Jean Michaud

D’autres ateliers peuvent être proposés par les associations ou des individus d’ici le 21 février.
L’objectif serait que chaque atelier aboutisse à une proposition d’action, un projet.

Lieu :

A l’Espace Pibarot (prêté gracieusement par l’amicale laïque de Beaubrun), 11 rue de l’apprentissage 42000 Saint-Étienne (à proximité de la bibliothèque de Tarentaise et du Musée de la mine).

Une prochaine réunion de préparation aura lieu le vendredi 6 février à 18H à l’amicale laïque de Beaubrun, 14 rue Claude Deverchère. Tous ceux qui sont intéressés par cette initiative sont invités.

Contacts :

Georges Günther 06 83 28 82 17

Patrick Martin APEIS




Dans la même rubrique :
Savoir lire et comprendre sa fiche de paie.
Quelle est l’ampleur du chômage dans la loire ?
Journée de travail du forum des droits sociaux de Saint-Étienne Métropole
Des cours gratuits sur le droit du travail et sur les droits sociaux.
"Les contrats de travail : CDI, CDD, contrats temporaires, intérim, contrats spéciaux... "
Le jugement du TGI de St-Etienne n’est pas favorable aux chômeurs
Un "Forum des droits sociaux" se met en place
Cours gratuits de droit du travail
Les Chômeurs "recalculés" demandent justice et une autre gestion de l’assurance chômage.
Le "recalcul", ce n’est pas qu’un coup au portefeuille, c’est aussi un coup au moral.




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil