Mon site SPIP

Accueil > Agriculture paysanne > La salle de traite de la ferme industrielle des 1000 vaches démontée (...)

La salle de traite de la ferme industrielle des 1000 vaches démontée aujourd’hui par les paysans

Après avoir interpellé à Paris le ministre de l’agriculture Le Foll, Laurent Pinatel, porte-parole de la Conf’ Paysanne, à nouveau placé en garde à vue. Rassemblement devant la Préfecture de la Loire ce vendredi 30 mai à 11h.

mercredi 28 mai 2014

 Dernière minute - Jeudi soir 29 mai, Laurent Pinatel et 4 autres militants de la Confédération Paysanne sont toujours en garde à vue.
La Confédération Paysanne de la Loire appelle à un rassemblement pour protester contre la répression des syndicalistes paysans, exiger la libération des 5 militants arrêtés, et s’opposer à la ferme industrielle des 1000 vaches, illustration d’un modèle agricole qui mène au désastre et dont ne voulons pas.
Le rassemblement aura lieu à St-Etienne, devant la Préfecture, à 11h

Ce mercredi matin de bonne heure des paysans de la Conf’ Paysanne ont démonté la salle de traite de la ferme-usine des 1000 vaches dans la Somme, puis sont allés interpeller le Ministre de l’agriculture S. Le Foll et la ministre de l’écologie S. Royal à 14h30 au salon "le Printemps bio" à la Villette à Paris et lui remettre des pièces de la salle de traite du financier du BTP Ramery, qui avec cette ferme industrielle veut produire du gaz avec la merde de 1750 bovins, et accessoirement du lait qu’il mettrait sur le marché à prix cassé.

Ce matin, 4 paysans ont été interpellés et sont en garde à vue à la gendarmerie d’Abbeville dans la Somme.

A Paris, les gardes du corps de le Foll ont d’abord tenté - très violemment - d’empêcher les paysans d’approcher le ministre, mais Laurent Pinatel a pu le rencontrer et l’interpeller, lui demander si cette ferme industrielle est compatible avec son projet d’agroécologie pour la France (sur lequel le ministre est prolixe en déclarations). « Il y a eu des paroles, nous attendons les actes » A suivre...


Mais vers 17h30, alors que Laurent Pinatel était en gare d’Amiens et se rendait à Abbeville pour demander la libération des paysans toujours en garde à vue, il a été arrêté par une dizaine de gendarmes, et placé à nouveau en garde à vue à Amiens. Il serait accusé de recel, suite aux pièces de la ferme-usine des Mille vaches qu’avec d’autres paysans, il a présenté dans l’après-midi au ministre de l’Agriculture.

Des infos actualisées en continu sont en ligne sur le site de Reporterre (Hervé Kempf)

http://www.reporterre.net

Et sur celui de la Conf’ Paysanne :

http://www.confederationpaysanne.fr

Des infos sur la ferme industrielle des 1000 vaches