Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : Ecole / Education populaire > Ecole : pour la réussite de tous les enfants, non aux fermetures de classes !
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
Ecole : pour la réussite de tous les enfants, non aux fermetures de classes !
Il faut créer des postes d’enseignants. A St-Etienne, l’école de Montaud est occupée.
mardi 30 mars 2004, par Khadoudja Oulmi


 
Khadoudja Oulmi ©mpv - 26.1 ko
Khadoudja Oulmi ©mpv

Le CDEN - Conseil Départemental de l’Education Nationale - se réunit en Préfecture de la Loire ce lundi 29 mars pour se prononcer sur la carte scolaire 2004-2005. Il a été annoncé que pour l’an prochain, la Loire ne perdrait pas de postes d’enseignants dans le primaire (maternelles + élémentaire). Ce qui ne signifie pas du tout que tout va bien. Parce que depuis des années c’est l’hémorragie (en 20 ans, la Loire a perdu année après année 574 postes (1) d’instituteurs et d’institutrices).
Pour 2003-2004, 19 postes ont été supprimés, au nom de la baisse prévue des effectifs. Et au final, il y a eu 1.200 élèves supplémentaires.
Pour 2004-2005, il est question pour le moment de 325 élèves supplémentaires. Et d’aucune création de postes. Bilan : des classes sont promises à la fermeture, puisqu’il va être impossible de ne pas en ouvrir d’autres dans certaines communes. En bref : l’IA et le Ministère cherchent où ils peuvent parvenir à fermer des classes pour ne pas avoir à créer des postes d’enseignants.

Il faut rappeler les critères de l’Inspection Académique : les seuils qu’elle prend en compte pour une ouverture ou une fermeture de classe...
Une classe est fermée dans une école si la moyenne par classe après fermeture est :
-  inférieure à 26 en élémentaire ( inférieure à 24 en ZEP)
-  inférieure à 30 en maternelle ( inférieure à 28 en ZEP)

Une classe est créée dans une école si la moyenne avant ouverture est :
-  supérieure à 28 en élémentaire (supérieure à 26 en ZEP)
-  supérieure à 35 en maternelle (supérieure à 33 en ZEP)

A noter que pour ne pas ouvrir de classes, la première mesure de l’Inspection Académique est de ne plus compter les enfants de 2 ans en maternelle.

Pour St-Etienne, plusieurs écoles sont menacées de perdre une classe, en fonction du nombre d’élèves estimé pour 2004-2005, nombre qui est bien sûr susceptible d’évolution, en général à la hausse. (Ces chiffres sont extraits du bulletin édité par le snuipp-fsu).

En élémentaire :
-  Ecole de Montplaisir (5 classes aujourd’hui, Ecole en ZEP - 93 élèves prévus selon le chiffre pris en compte par l’IA)
-  Ecole des Francs Maçons (4 classes - 72 élèves)
-  Ecole de Montreynaud Vivaldi (5 classes, ZEP - 84 élèves)
-  Ecole de Montchovet ( 5 classes, ZEP- 89 élèves)
-  Ecole de Montferré (5 classes, ZEP, 94 élèves)
-  Ecole de Montaud (6 classes, 123 élèves)
-  Ecole de la Chaléassière (6 classes, 126 élèves)
-  Ecole Rivière Dora (6 classes, 127 élèves)
-  Ecole de Beaulieu (7 classes, 148 élèves)
-  Ecole de la Cotonne (7 classes, 148 élèves)
-  Ecole de Chavanelle (7 classses, 150 élèves)
-  Ecole des Chappe (7 classes, 153 élèves - il semble que dans cette école la tentative de fermeture soit abandonnée...)
-  Ecole de Bergson (8 classes, 164 élèves)
-  Ecole de Fauriel 1 (9 classes, 196 élèves)
-  Ecole de Jacquard (12 classes, 238 élèves)

En maternelle :
-  Ecole du Parc de l’Europe (4 classes, 93 élèves)
-  Ecole de la Jomayère (6 classes, 148 élèves).

On en saura plus lundi sur ce que l’Inspection d’Académie et le Ministère projettent de faire.

Bien entendu, dans plusieurs écoles, les parents d’élèves ne l’entendent pas de cette oreille, car ils savent les conséquences de ces économies budgétaires pour l’avenir de leurs enfants.
Ainsi, les parents d’élèves de l’école élémentaire de Montaud réunis ce jeudi soir en Assemblée générale ont décidé d’occuper leur école à partir de ce 26 mars, pour obtenir le maintien de la 6ème classe, d’autant que le nombre d’élèves annoncé est maintenant de 131 à 133, au lieu des 130 exigés par l’Inspection Académique.
Les parents de l’école de Montaud iront ce lundi 29 mars à 10 heures manifester devant la Préfecture au moment de la réunion du CDEN. Ils iront très probablement aussi au conseil municipal qui se réunit le lundi suivant 5 avril.

Rencontre du réseau citoyen "Ecole : les enfants d’abord !" mardi 6 avril à 18 heures à l’Amicale Laïque de Beaubrun...

Ces dernières années, des actions et réflexions ont été menées dans l’agglomération stéphanoise autour de l’école.
Des actions pour empêcher des fermetures de classes et des suppressions de postes d’enseignants, notamment, se sont succédées, année après année, quelle que soit la couleur du gouvernement.
A été mené aussi un travail de vérité sur la politique scolaire de la municipalité de St-Etienne : une politique d’abandon de l’école publique, alors que les écoles élémentaires et maternelles relèvent de la responsabilité directe des mairies. Moins de 3% du budget de la ville affecté à l’école, un terrible manque de travaux dans les bâtiments scolaires, pas d’activités périscolaires, pas d’aides aux associations qui luttent contre l’échec scolaire etc...

Les actions menées ont permis quelques résultats, le maintien de certaines classes notamment. Même si rien de fondamental n’a changé. La municipalité stéphanoise a dû reconnaître la gravité de la situation, parler d’augmentation des moyens, d’une "nouvelle politique scolaire", maintenant pompeusement appelée "pour l’école du 3ème millénaire". Elle a dû prendre en compte un projet de mise en place d’activités périscolaires élaboré par 3 amicales laïques de la ville et mettre en place un accueil périscolaire avec 16 associations de quartiers.
Elle a organisé en décembre 2003 sur le thème de "Ensemble dessinons l’école du 3è millénaire" des "rencontres stéphanoises" dont il faudra regarder les résultats. Pour le moment, la seule chose dont on puisse être sûr est que ce colloque a été financièrement hors de prix (au moins 243.000 Euros soit 1,6 MF, à comparer par exemple avec les 174.563 Euros - 1,145 MF - consacrés par la ville au périscolaire pour 2004)...

Au-delà des actions menées par des organisations syndicales d’enseignants, ou de parents d’élèves, du travail de certaines associations de quartiers, de collectifs de parents qui se sont mis en place dans certaines écoles et quartiers, et des interventions de quelques élus, est apparue la nécessité d’un travail de réflexions et d’actions transversales sur tout ce qui touche à l’école (Voir : Ecole et Territoire).
Ce travail a débouché sur l’idée de mettre en place un réseau citoyen permettant que se rencontrent et travaillent ensemble, au-delà de réflexes corporatistes, une diversité de personnes concernées par l’école. Un réseau qui considère tous les problèmes et leurs solutions possibles à partir d’un objectif central : la réussite scolaire de tous les enfants. D’où le nom proposé pour ce réseau : "Les enfants d’abord !".
Une rencontre de travail de ce réseau aura lieu mardi 6 avril à 18 heures à l’Amicale Laïque de Beaubrun à St-Etienne. Il y sera question entre autres des actions pour les classes et les postes, des problèmes des cantines, du périscolaire, et des actions à mener contre la pauvreté des enfants.
Cette rencontre est ouverte à tou(te)s les personnes intéressées.

Contact : Khadoudja Oulmi


(1) 574 postes d’institutrices et d’instituteurs retirés à la Loire en 20 ans (*) :
1983 : -1
1984 : -8
1985 : -31
1986 : -20
1987 : -68
1988 : -20
1989 : -5
1990 : -40
1991 : -38
1992 : -33
1993 : -19
1994 : -28
1995 : -34
1996 : -38
1997 : -34
1998 : -20
1999 : -35
2000 : -38
2001 : -24
2002 : -21
2003 : -19

total : -574

(*) : à partir du bulletin "Actualités" édité par les instits du SNU-ipp FSU.




> Ecole : pour la réussite de tous les enfants, non aux fermetures de classes !
30 mars 2004

Les décisions de l’IA annoncées au CDEN de ce 29 mars :

Dans le département, ouverture de 32 classes, dont pour St-Etienne :
-  en élémentaire : une classe à la Veue, 1 à la Terrasse, 1 à Montreynaud Saint-Saëns,
-  en maternelle : 1 à la Métare Réjaillère

Fermeture de 34 classes, dont pour St-Etienne :
-  en élémentaire : 1 à Francs maçons, 1 à St-Victor le Bréat, 1 à Montferré, 1 à Rivière Dora, 1 à la Chaléassière, 1 à Beaulieu, 1 à la Cotonne, 1 à Chavanelle, 1 à Bergson, 1 à Fauriel 1, et 2 à Jacquard.
-  en maternelle : 1 au Parc de l’Europe.
-  en primaire : 1 à Montplaisir.

C’est-à-dire, pour la ville : ouverture de 4 classes, et fermeture de 14 classes.

La fermeture de la classe de l’école de Montaud - contre laquelle les parents occupaient l’école dès vendredi matin - est donc abandonnée par l’IA. De même que le fermeture d’une classe à l’école des Chappe au Crêt de Roch, et d’une classe à l’école de Montchovet. Des mobilisations avaient déjà commencé dans ces écoles et ces quartiers...

Répondre à ce message

Dans la même rubrique :
Une proposition transmise par des parents à l’IA : conserver les deux écoles et en faire des écoles de cycle
Des modifications imposées au contrat de concession des cantines scolaires à Scolarest.
Changer d’école ou changer l’école ?
Refusons la suppression de 5 des 20 postes d’enseignants en CRI - Cours de rattrapage intégré
École et territoire.
Le pédago-marketing de Coca-Cola dans les écoles
Les parents d’élèves de l’école élémentaire de Jacquard interviennent au Conseil municipal
Changer l’école, ça ne se fera pas en réduisant les moyens !
La taille des classes est déterminante dans la réussite des élèves
Les parents d’élèves de l’école Jacquard-Victor Duchamp sont en colère !




Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil